Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésTémoignages parrainsCécile : « Le handicap reste bien souvent tabou car méconnu. »

Témoignages Parrains

Cécile : « Le handicap reste bien souvent tabou car méconnu. »

Cécile est étudiante à l’EDHEC de Lille, où elle a co-organisé une journée Handivalides cette année. Elle a accepté de témoigner de son engagement aux côtés des étudiants en situation de handicap.

 Le Bureau de l'association Un des Sens

Bonjour Cécile, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Cécile, j’ai 21 ans et je suis actuellement étudiante en première année de Master à l’EDHEC Business School de Lille. Mon parcours est plutôt classique puisque j’ai étudié deux ans en classe préparatoire en région parisienne avant d’intégrer cette école de commerce.

En arrivant à l’EDHEC, j’avais à cœur de m’engager dans une association à vocation sociale ou humanitaire. L’idée de m’engager pour la cause des personnes handicapées ne m’est pas venue tout de suite. Mais lorsque j’ai découvert les activités de l’association Un Des Sens, j’ai immédiatement accroché puisque le projet est original et sort quelque peu des sentiers battus par les associations humanitaires classiques. Je préside depuis maintenant un an cette association.

Peux-tu nous présenter cette association ?

Créée en 2003, l’association étudiante Un des Sens a pour projet de sensibiliser chacun au handicap moteur et sensoriel. Notre activité première est d'organiser différents événements ouverts à tous sur le thème des cinq sens : dîners dans le noir, cours de massage, Open Candies ...

Nous co-organisons depuis déjà plusieurs années la journée Handivalides avec Starting-Block, mais c’est en 2011 que Un des Sens a pris un tournant résolument social. En effet, nous proposons des sensibilisations au handicap dans les écoles primaires de la métropole lilloise : toucher les plus jeunes permet de faciliter l’intégration future des personnes handicapées dans la société.

Comment as-tu pris conscience que le handicap manquait à ton parcours de formation ?

J’ai bénéficié de nombreux cours relatifs aux ressources humaines et au management. Les professeurs ont abordé de nombreuses situations susceptibles d’arriver dans le milieu professionnel.

Néanmoins, sans mon engagement avec Un Des Sens, je n’aurais jamais entendu parler des programmes spécifiques mis en place dans les entreprises qui cherchent à respecter leurs obligations légales en rendant accessibles leurs locaux et postes de travail aux personnes en situation de handicap.

C’est aussi en discutant avec l’intervenante aveugle de la journée Handivalides de l’EDHEC l’an passé que j’ai constaté que je ne savais pas comment agir correctement avec une personne déficiente visuelle. Il y a certaines choses à savoir pour agir de la meilleure des façons et aider d’une manière optimale les personnes handicapées que nous rencontrons.

Quelles actions avez-vous mises en oeuvre pour changer les choses sur votre campus ?

Nous organisons depuis plusieurs années des sensibilisations avec, par exemple, des dîners dans le noir afin que les étudiants de l’EDHEC se mettent dans la situation d’une personne aveugle. Le but est de dédramatiser la situation de handicap puisque le dîner se passe dans une bonne ambiance avec plusieurs animations.

A l’occasion de la journée Handivalides, nous avons organisé cette année la signature d’une lettre de suggestions afin d’intégrer une dimension handicap dans les cours de ressources humaines. Le handicap reste bien souvent tabou car méconnu. Les étudiants d’aujourd’hui étant les chefs d’entreprise de demain, il est primordial de faire en sorte que les mentalités évoluent.

Découvrez l’association Un des Sens : http://www.udsedhec.com/home