Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésTémoignages parrainsTémoignage d’Ivain, étudiant en deuxième année à l’Ecole des Mines de Paris.

Témoignages Parrains

Témoignage d’Ivain, étudiant en deuxième année à l’Ecole des Mines de Paris.

Je suis arrivé aux Mines au début de l’année dernière. J’ai tout de suite adoré l’ambiance ici et je suis devenu président de l’association Handivalides - Mines ParisTech. Chaque année, nous organisons une journée Handivalides dans notre établissement.

Quelle est l’histoire de cette association ?

C’est une association qui a été créée, il y a 4 ans, par deux étudiantes de l’Ecole des Mines au cours d’un enseignement « Entreprendre ». Il s’agit d’un enseignement très libre, qui consiste en gros à mener un projet en équipe de deux, trois, quatre personnes. On peut faire ce que l’on veut du moment que ce n’est pas restreint à l’Ecole des Mines et que c’est relié à l’extérieur. Donc il y a notamment beaucoup de projets humanitaires.

A l’origine, l’idée des étudiantes était simplement de relayer la campagne Handivalides sur notre campus. Mais l’envie est née de prolonger la dynamique. L’association a été déclarée à la préfecture et s’est dotée d’un président, d’une trésorière…

Depuis on prend de l’ampleur ! On diversifie nos actions dans le domaine du handicap, notamment en soutenant des projets « Entreprendre » lié au handicap. Cette année, 5 étudiants sont investis directement dans l’asso. Il y a aussi 4 ou 5 volontaires, étudiants en première année, qui nous aident.

Pourquoi avoir choisi de t’engager sur cette thématique ?

Je voulais m’investir dans la vie associative, mais je ne savais pas trop comment. J’ai découvert cette petite asso au cours de la journée Handivalides organisée en 2012 et j’ai voulu faire quelque chose pour mieux intégrer les étudiants handicapés dans notre école.

A ma connaissance, seul un étudiant de l’école des Mines, sur 300 au total, est handicapé. Etant en fauteuil roulant, il a beaucoup hésité avant de faire son choix d’école car, comme les bâtiments sont classés aux Monuments Historiques, il y a des problèmes d’accessibilité. Les gens du Patrimoine sont très pointilleux et c’est parfois un peu contradictoire avec les objectifs d’accessibilité. Mais de nombreux aménagements ont été faits pour lui permettre d’accéder au bâtiment : porte automatique, rampes d’accès...

Quelle est ta « compétence handicap » ?

En tant qu’ingénieur généraliste, je serai amené à travailler dans des secteurs très divers : finances, ressources humaines, recherche et développement…

Aux Mines ParisTech, il n’y a pas d’enseignement spécialisé sur le handicap. Et même dans les cours potentiellement concernés, comme le management qu’on aborde à partir de la 3ème année, il n’y a pas de place faite au handicap.

C’est dommage parce que la plupart des gens qui sortent de l’Ecole des Mines sont amenés à devenir cadres, donc à gérer des ressources humaines. Du coup, ils seront un peu désarmés au moment d’accueillir parmi leurs collaborateurs des personnes handicapées.

Grâce à ces journées Handivalides, j’apprends beaucoup de choses intéressantes sur les personnes en situation de handicap. On ne peut pas parler de « compétence », mais les ateliers permettent de démystifier ce sujet.

Des projets pour la suite ?

On va essayer de diversifier les activités de l’association Handivalides Mines ParisTech. L’un de nos projets phares est d’impliquer les étudiants de l’Ecole des Mines dans le tutorat, pour aider les lycéens en situation de handicap à accéder aux études supérieures.