Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésParoles d'expertsFabienne Corre-Menguy, responsable du RHSE de l'UPMC

Paroles d'Experts

Les témoignages d’experts présentés dans cette rubrique ont été réalisé à l’occasion du 10ème anniversaire des Journées Handivalides.

Fabienne Corre-Menguy, responsable du RHSE de l'UPMC

Témoignage réalisé à l’occasion du 10ème anniversaire des Journées Handivalides.

C'est la première université à avoir accueilli une Journée Handivalides, avec un service handicap créé dès les années 70. Fabienne Corre-Menguy, responsable du RHSE (Relais Handicap Santé Etudiant) de l'Université Pierre et Marie Curie, nous parle de son travail aujourd'hui...

Mon engagement

Enseignant-Chercheur à l'UPMC depuis 1995, j'ai commencé à intervenir au Relais Handicap Santé Etudiant en donnant des cours de soutien à des étudiants handicapés. Après plusieurs années de collaboration, je suis devenue responsable du service en 2007. J'ai choisi de participer à l'inclusion des étudiants handicapés pour contribuer à la mise en oeuvre concrète de ce qui constitue pour moi une mission première de l'université : « la formation pour tous ». De par mes expériences, je souhaitais développer des projets innovants sur l'accompagnement des étudiants handicapés, cela en prenant en compte l'évolution des besoins des étudiants mais aussi leur insertion dans le milieu professionnel.

Ce que je fais aujourd'hui

Si la première mission du Relais Handicap Santé Etudiant est, et restera, l'accueil et l'accompagnement des étudiants handicapés pendant leurs études, nous avons développé des activités complémentaires essentielles autour de 3 axes forts : le développement de mission d'information/sensibilisation, le développement de projets d'études, le travail en concertation avec les entreprises, notamment pour l'insertion professionnelle. Nous agissons dans un esprit d' « équipe pluridisciplinaire » afin que le handicap devienne une thématique transversale prise en compte par l'ensemble des services de l'établissement. Pour ce faire, j'ai développé un programme de communication et de formation autour du handicap à destination du personnel de l'université. Les projets d'étude sont également un enjeu majeur pour évaluer les besoins et améliorer les accompagnements. Ainsi, plusieurs objectifs du projet sont aujourd'hui atteints. C'est un travail ambitieux et transversal qui a nécessité l'appui de très nombreuses expertises, notamment d'une équipe médicale pluridisciplinaire : étude sur l'accompagnement des élèves « dys » dans le secondaire et de leur insertion professionnelle, modélisation de diagnostics, élaboration de guide d'entretiens et proposition de nouveaux Plans d'accompagnement adaptés. Ce projet a été soutenu financièrement par nos entreprises partenaires, dans le cadre de nos accords cadres de collaboration.

Selon moi, les défis actuels encore à relever

Pour nous, il s'agit aujourd'hui de déployer les travaux de recherche et nouveaux outils développés afin que d'autres établissements puissent les utiliser. J'identifie également un autre enjeu fort : inclure réellement le handicap dans le champ plus global de la responsabilité sociale, partagé par toutes les directions de l'établissement. Enfin, je dirais qu'il faut aussi donner à notre politique handicap une dimension européenne et internationale. J'ai récemment été nommée experte en programme européen sur la formation et développe, avec d'autres pays, un projet « Leonardo ». Il s'agit de mettre en place des formations e-learning autour du handicap à destination des enseignants.

Trois mots pour me définir
Enthousiaste, volontaire, innovante.

Propos recueillis par Emilie Ouchet,

Starting-Block