Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésSave the date

Actualités

Voir l'autisme autrement

Happy Blue Day © Association Ninoo

Le 2 avril 2015, c’est la journée mondiale de l’autisme. L’occasion de revenir sur les stéréotypes et les questions qui entourent ce type de handicap. Qu’est ce que l’autisme ? Quels sont les origines des troubles du spectre autistique ? Qu’est ce qu’un spectre autistique ? Peut-on guérir de l’autisme ? Tant de questions auxquelles les scientifiques, médecins, psychologues tentent de répondre depuis plusieurs années.

Comprendre l'autisme

L’autisme est un handicap qui fait partie des troubles envahissants du développement (TED). Il est aussi appelé « troubles du spectre autistique » (TSA) et touche simultanément trois notions spécifiques :

- l’interaction sociale
- la communication, à la fois verbale et non verbale
- le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints

Ces trois caractéristiques – que l'on appelle « triade » – touchent une personne autiste à différents degrés ; c’est pourquoi chaque forme d’autisme est différente et chaque personne atteinte d’autisme est unique.

Contrairement aux pays voisins, la France fait preuve d'un retard considérable concernant le dépistage précoce, l’accompagnement et la scolarisation d’enfants autistes.

Aujourd’hui en France, selon l’association Vaincre l’autisme, 1 enfant sur 100 nait avec des troubles autistiques. 650.000 personnes présentent des troubles autistiques et 80% des enfants atteints d’autisme ne sont pas scolarisés.

Malgré tout, la société parvient à modifier sa vision de ce handicap et petit à petit la création d'associations et de structures spécialisées augmente. Ces institutions procurent aux familles une aide et un soutien très attendu.

Un témoignage inspirant

Pour vous rendre compte du quotidien d’une personne ayant des troubles autistiques, vous pouvez regarder le témoignage de Josef Shovanec, autiste Asperger. Lors d’un reportage réalisé par France 2, il confie ses difficultés dans les relations sociales, sa conception du monde…

Malgré une scolarité chaotique due à l’ignorance de ses troubles autistiques, il obtient un bac scientifique avec mention et poursuit un doctorat en philosophie. Son parcours est éclairant, inspirant, mais il ne faut pas omettre que le trouble de Josef Shovanec fait partie d’une multitude d’autres formes d’autisme… pas toujours reconnus.

Frédérique et Lénaïg, volontaires à Starting-Block