Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésUn équipage mixte sur le Trophée Mer de la Course Croisière de l'EDHEC

Actualités

L'engagement étudiant, au cœur de la Campagne Handivalides

Etudiants de l'ICP

La Campagne Handivalides poursuit sa route dans les universités françaises. L'équipe de campagne a croisé des étudiants en situation de handicap, des étudiants valides, des étudiants français, des étudiants étrangers... Des parcours multiples mais un point commun : l'engagement.

L'engagement étudiant est au cœur de la campagne Handivalides. En s'appuyant sur la motivation particulière des jeunes, il peut être réellement porteur de sens et d'action. Les établissements d'enseignement supérieur l'ont bien compris et certains ont choisi de l'encourager encore davantage en mettant en place une reconnaissance de l'expérience d'engagement en termes d'ECTS [crédits universitaires qui permettent de valider un semestre].

L'Institut Catholique de Paris, qui a accueilli une journée de campagne Handivalides le 10 mars 2015, a également opté pour cette politique : l'ICP a mis en place un pôle « Campus Responsable » et valorise l'engagement des étudiants en ECTS dès la Licence, via le module de préprofessionnalisation Habitus.

Inès Valette, responsable de la vie étudiante à l'ICP, et Caroline Quazzo, chargée du Pôle « Campus Responsable », ont accepté de répondre à nos questions sur ce thème.

Pour vous, l'engagement qu'est-ce que c'est ?

L'engagement, c'est prendre part, s'impliquer, devenir acteur pour soi (recherche du Bien-être) et pour les autres (aider, partager, améliorer). Mais l'engagement doit également rimer avec discernement, saisir pourquoi l'on s'engage et pour qui. Chacun doit trouver son énergie, sa motivation et la mettre ensuite de façon durable au service d'une « cause » jugée utile pour tous.

Quel rôle jouent les établissements dans l'engagement des étudiants ?

Notre objectif est de favoriser, développer, soutenir et valoriser l'engagement au sein de notre Campus. Il est donc nécessaire de « faire naître » un « sentiment d'engagement ». Nous tentons de donner envie lors d'événements ou par des témoignages, de proposer des activités associatives, de mettre en place des outils de reconnaissance... Bref, nous voulons développer l'action collective et faire du Campus un lieu de vie et d'épanouissement.

Comment parler de l'engagement auprès des jeunes ?

Il faut d'abord savoir quel type d'engagement pourrait les intéresser. Pour cela, il faut s'appuyer sur les différentes études émanant des associations de terrain, et réaliser nous-mêmes des enquêtes pour comprendre quelles causes pourraient attirer les générations Y et Z !
Ensuite, proposer et non imposer, suggérer et « faire naître » ...

Quelles formes peuvent prendre l'engagement étudiant ?

L'engagement peut tout d'abord être académique, à savoir l'engagement dans les études, vers la réussite scolaire et professionnelle. Une deuxième forme d'engagement, c'est l'associatif et donc le collectif, via les associations créées au sein de la Vie Etudiante (culturelle, solidaire, sportive, développement durable, etc.). Enfin, l'engagement peut aussi être humain et individuel (accompagnement par les pairs, entraide et parrainage vis-à-vis des étudiants étrangers ou en situation de handicap,...). A l'ICP, cela prend forme sous le projet « tandem », qui rassemble chaque année plus de 150 étudiants.

Quel est le rôle du « Campus Responsable » dans l'engagement ?

L'engagement à grand échelle doit être pensé dans une volonté institutionnelle, un cadre plus formalisé ; il ne peut être mis en place de façon spontanée. Pour créer cette dynamique d'ensemble, le pôle « Campus Responsable » a été créé : il associe la Vie étudiante et l'aumônerie, ainsi que les référents Handicap, l'infirmière et les points d'écoute Santé... tout en intégrant les actions en lien avec le développement durable et le « Plan Vert » (démarche de responsabilité sociétale des universités, impulsé par l'ICP).

Il est très important pour nous de penser nos projets d'engagement de façon transversale et en lien direct avec la Direction de l'insertion professionnelle, afin de les rendre plus visibles et lisibles auprès de nos étudiants.

Quel lien faites-vous entre engagement étudiant, sensibilisation et handicap ?

Comme nous l'évoquions ci-dessus, il nous semble plus que pertinent d'établir des liens entre toutes nos actions, puisque toutes s'imbriquent « naturellement ». Par exemple, dans notre Commission Handicap sont présents les responsables : de la Vie étudiante, du secrétariat universitaire, des services généraux et de l'Immobilier, la direction de l'insertion professionnelle, des RH,... en sus bien évidemment l'infirmière, ainsi que des représentants des enseignants chercheurs. Et pourraient s'y adjoindre la Direction de la communication ou des systèmes d'information (pour l'accessibilité numérique), le CHSCT, etc. D'ailleurs, ces mêmes personnes se sont jointes à nous lors du temps de réflexion et d'échanges proposé durant la journée Handivalides à l'ICP.

Nous souhaitons réellement qu'idées, projets et personnes se croisent, s'échangent, se complètent et se renforcent pour impulser une réelle dynamique au sein de notre Campus. Cette démarche nous apparait comme essentielle si nous voulons que nos étudiants s'inscrivent dans une même démarche transversale et « ouverte sur le monde ».

Pourquoi est-ce si important pour vous que les jeunes s'engagent ?

Beaucoup d'écrits ont été rédigés sur ce sujet ; nous sommes actuellement dans une société tirant vers un individualisme vide de sens ou au contraire contenant trop de sollicitations, multipliant les contraintes et les normes. Devant ces injonctions paradoxales, chacun doit se décider. L'engagement permet de se découvrir, de se construire tout en participant à l'élaboration du collectif et du « mieux-être » pour tous.

Pour résumer notre démarche, nous souhaitons que nos étudiants s'engagent, pour leur permettre de se construire, tant professionnellement qu'humainement. Nous voulons aussi leur faire prendre conscience que l'ouverture aux autres est nécessaire dans la construction de soi-même : ils doivent entrer dans une dynamique de don et d'échange plutôt que de consommation. Enfin, les étudiants doivent s'engager pour construire le monde de demain, en participant à des actions solidaires, sociales et durables et ancré dans notre territoire.


Propos recueillis et mis en forme par Sixtine et Anna, volontaires à Starting-Block

Et pour permettre aux étudiants de s’engager dans la dynamique Handivalides, la campagne continue jusqu’au 28 mai dans les établissements d’enseignement supérieur !

Vous êtes déjà engagés dans une association étudiante et voulez agir pour plus d’inclusion au sein de vos actions ? Signez la charte Handivalides et venez vous former avec Starting-Block pour questionner vos représentations sur le handicap et approfondir vos connaissances !