Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilLa campagneActualitésPremier bilan de la Campagne Handivalides 2013

Actualités

L'ENS Cachan procative pour les étudiants handicapés, projet « Paris-Saclay »

La Journée Handivalides à l'ENS Cachan a été l'occasion de réunir l'administration, les enseignants et la direction de l'établissement autour de la question du handicap. Les étudiants n'étaient pas en reste avec un BDE très engagé pour la réussite de la Journée, et qui a réussi à créer une véritable dynamique étudiante autour de l'événement.

Photo de la Journée Handivalides

Le département génie mécanique de l'école a présenté sur le forum une aile de kite surf adaptée au handicap moteur. Les étudiants du BDE ont organisé la visite de jeunes du centre de rééducation Notre Dame de Neuilly-sur-Seine. Ces jeunes, passionnés de Boccia, ont participé au championnat de France de cette discipline, et ont pu, avec grand plaisir, initier les étudiants de l'ENS à leur sport de prédilection.

L'après-midi, un temps de réflexion a été dédié à la question de l'accessibilité à la vie étudiante et aux savoirs. En effet, l'ENS Cachan fait partie du projet d'Université Paris-Saclay. Dans un premier temps, le projet architectural a été présenté autour de nombreuses maquettes. L'université Paris-Saclay comprendra en effet 20 établissements : 2 universités, 11 grandes écoles et 7 organismes de recherche. Cette université a été pensée comme un véritable lieu de vie pour l'ensemble de la communauté universitaire avec un métro automatisé qui desservira l'ensemble, une résidence universitaire, de nombreuses activités de loisirs et de promenade. Dès 2018, les étudiants de l'ENS feront leur entrée dans ces nouveaux locaux.

Le thème de ce temps de réflexion vient d'un souhait de l'école d'être proactif sur les questions d'accessibilité et de penser cette accessibilité au sens large, en sensibilisant en amont les différentes parties prenantes. Concernant l'accessibilité pédagogique, un enjeu majeur identifié est celui de l'accessibilité de la recherche, notamment des labos, qui se veulent faire partie intégrante des lieux d'enseignement. Il s'agira ainsi de mettre en place des équipements adaptables, d'être innovant en matière de supports pédagogiques, et de sensibiliser l'ensemble de la communauté de l'établissement, notamment les enseignants-chercheurs à cette problématique.

L'accessibilité étudiante est également un enjeu fort. La présence d'associations étudiantes sur ce temps avec le BDE, le BDS (Bureau des sports), la SoNo (Solidarité normalienne), le BDA (Bureau des Arts) montre un réel désir d'implication. La Sono, l'association de solidarité de l'école, évoque son engagement au sein du tutorat Phares, pour favoriser la transition entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur des jeunes handicapés.

Les associations sportives sont quant à elles désireuses d'informations sur l'opportunité et la manière de rendre accessibles leurs actions, notamment en l'absence d'étudiants handicapés sur leurs événements. Ce temps a permis de faire consensus sur le fait qu'en matière de handicap et d'accessibilité, la proactivité est de mise pour réellement agir sur l'environnement et œuvrer pour un profond changement social. Dans un premier temps, il a été envisagé de nommer un référent handicap par association, chargé de veiller aux différents besoins spécifiques des participants avant l'organisation d'un événement. Sur les tournois, des équipes mixtes "handi-valides" peuvent permettre d'élargir l'offre d'activités sportives accessibles aux étudiants handicapés, et de susciter les bonnes pratiques, en engageant des partenariats avec d'autres établissements d'enseignement supérieur.

Enfin, ce temps a permis de mettre en exergue l'importance de la communication sur ces différents volets. Les jeunes en situation de handicap sont en effet très sensibles à la communication spécifique qui peut être faite autour de l'accessibilité des études. Il peut ainsi s'agir de mettre en avant le contact du référent handicap de l'administration ou étudiant. Cela peut permettre au jeune de faire un choix entre différents établissements mais également de le rassurer sur sa poursuite d'étude de manière globale.

Emilie Ouchet,

Starting-Block