Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surLe Startomaton !

Un atelier-relais sous le signe du développement durable

Durant une session de 6 à 8 semaines, les élèves que nous animons au sein des ateliers-relais de Tremblay-en-France (93), Champigny-sur-Marne (94) et Fontenay-sous-Bois (94) ont pu découvrir la problématique du développement durable à travers 8 séances de sensibilisation. 

Ce n’est pas la première année que le pôle scolaire de Starting-Block expérimente cette thématique auprès des publics jeunes : l’année précédente, deux sessions et demi (confinement oblige) sur ce thème s’étaient tenues, donnant lieu à des réalisations collectives très réussies sur la préservation des océans contre la pollution plastique et la sauvegarde des espèces qui disparaissent à cause de l’huile de palme.

Au programme de ce parcours, plusieurs sous-thématiques sont abordées : la question du changement climatique mais aussi de l’alimentation, de l’accès et de la gestion de l’eau, de la consommation et des déchets.

Entre chacune des séances, les élèves pouvaient approfondir les sous-thématiques abordées par le biais de petits jeux (textes à trous, mots croisés, éléments à relier…) faisant également du lien avec les matières scolaires qu’ils sont en atelier-relais pour travailler.

La première séance a été déterminante pour la poursuite du parcours, elle a permis d’expliquer ce qu’était le changement climatique, ses causes et ses conséquences de façon systémique grâce à un outil très efficace : la fresque du climat, développée par l’association du même nom. Une fois les cartes mises en ordre et collées sur un poster géant, les élèves ont personnalisé ce dernier puis l’ont affiché au mur. Cette disposition nous a permis de revenir à la fresque très régulièrement tout au long de la session pour faire du lien.

Le carbonomètre, outil développé par Avenir Climatique et que les animateurs et animatrices avaient pu expérimenter lors du WEF du mois de novembre, a également été utilisé pour permettre aux élèves de réfléchir ensemble à la façon dont ils et elles pouvaient faire baisser leur emprunte carbone.

Du côté des outils de Starting-Block, la séance sur l’alimentation a mis à l’honneur le grand jeu “À vos assiettes”, enrichi de deux nouveaux ateliers : l’un sur les produits ultra-transformés, et l’autre sur le bio. La mallette cacao d’Artisans du Monde, toujours aussi précieuse pour aborder le sujet du commerce équitable auprès des élèves, a de nouveau fait ses preuves.

La séance sur l’accès à l’eau a permis l’utilisation du Gare à l’eau, un très bel outil co-créé notamment avec Kuri0z, et faisant partie des jeux du projet MOODD. Deux volontaires de l’association ADESAF sont ensuite venues animer de petits ateliers et présenter les projets de l’association dans plusieurs pays d’Afrique.

La venue de partenaires extérieurs est toujours très bénéfique pour les élèves, elle permet d’apporter un peu plus de concret en montrant des façons d’agir ou de nouvelles façons de penser notre environnement et notre consommation.

Lors de la séance sur ce dernier sujet, deux entrepreneurs de Primitif, une marque qui fabrique des vêtements en matière recyclée et dans des usines françaises, sont intervenus pour expliquer leur démarche éco-responsable aux élèves. Ces derniers ont pu comprendre le long parcours des vêtements à travers le monde lors de leur fabrication et l’impact de la fast-fashion grâce au “parcours d’un jean”.

Enfin, il nous a semblé important d’aborder la question des déchets, qui intervient à la fin du processus de consommation, en sensibilisant les élèves aux alternatives écologiques permettant de limiter leur production : les 4 ou 5 ou 6 R (Refuser, Réduire, Réutiliser, Réparer, Recycler, Rendre à la terre). Des outils du livret Détritus, réalisé par Starting-Block en 2020 et qui sera bientôt rendu accessible sur notre site Internet, ont été sélectionnés pour l’occasion. La séance s’est conclue par une mise en pratique avec la création d’éponges à partir de vieilles chaussettes que nous aurions destinées à la poubelle.

Et qu’en ont dit les élèves ? “Avant je ne faisais pas attention aux déchets, à la pollution. Mais maintenant je sais que si on n’agit pas, la terre sera détruite et du coup là je suis prête à faire attention et à faire des efforts”, “Avant je pensais que le réchauffement climatique n’était pas si grave alors que ça compte beaucoup pour la planète”.

Sur les 11 élèves qui ont rempli une évaluation, 9 ont dit qu’ils avaient appris des choses sur l’environnement et 7 ont déclaré qu’ils allaient faire plus attention à leur impact.