Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surLes universités d'été de Start

Réflexions, outils et bidouilles

26 et 27 janvier 2013, j'étais intervenante au WAMI : le week-end d'approfondissement des méthodes d'intervention du Génépi, une asso étudiante rassemblant plus de 1200 bénévoles sur la thématique carcérale. Depuis 1976, les génépistes interviennent, ou tentent d'entrer, au sein des différents lieux de privation présents sur le territoire français. Au-delà des actions à l'intérieur des maisons d'arrêt et autres centres de détention, les génépistes témoignent aussi à l'extérieur du quotidien des détenu-e-s sur des évènements grand public (comme Solidays en juin à l'hippodrome de Longchamp à Paris) et des temps en milieu scolaire.

Le milieu scolaire justement, voilà un lien intéressant avec les actions de Starting-Block. Nous étions plusieurs à être présentes sur le parcours pour en discuter avec eux : ma collègue Maëva sur la journée du dimanche, Inès, Arianne et Edina de l'asso Under Construction le samedi autour des besoins psycho-sociaux des jeunes, et moi pour faire le lien entre tous ces temps.

Le parcours est proposé comme un temps de réflexion sur les méthodes d'intervention possibles en milieu scolaire. Autrement dit, comment parler des prisons face à des collégiens et des lycéens ? Comment les impliquer dans la réflexion et aller au-delà de l'exercice, déjà très riche avec des génépistes, du questions / réponses ? Le parti pris du parcours, étalé sur un jour et demi, est assez simple : les génépistes ont tout le contenu, le fond nécessaire pour leurs interventions sans toujours savoir comment le mettre en forme ; à Starting-Block, nous avons une certaine expérience du public scolaire et surtout des méthodes pédagogiques utilisables. Le parcours sera dès lors un temps de rencontre entre réflexions très poussées sur le milieu carcéral d'un côté, pratique d'animateur et processus pédagogiques en milieu scolaire de l'autre côté. Le parcours est intense, intéressant et motivant. Nous avons du temps et nous en profitons !

Samedi, entre prise de contact et premiers échanges, un débat en croix permet de proposer à chacun de se positionner en fonction de ce qu'il pense être sa mission en milieu scolaire, en tant que génépiste : un génépiste / animateur doit il informer ? Sensibiliser ? Dénoncer ? Ou faire adhérer ? On discute ferme sur les termes mais aussi sur la vision des jeunes rencontrés sur ces temps : peut-on porter une voix militante ? Animer en milieu scolaire est il un acte militant en soi ? Est-on forcément militant lorsqu'on est bénévole, ou en tout cas génépiste ? Certain-e-s craignent l'embrigadement et refusent d'avoir une position doctrinale sur la prison, d'autres amènent l'idée de déclencher un premier questionnement sur la prison.

En modérant les échanges, je me rends compte que ces débats peuvent être transposés à beaucoup d'autres structures, et notamment à Starting-Block : est on forcément militant en étant animateur ? Quelle neutralité dans nos animations ? Quelle posture adopter face à un public qui nous interpelle sur des thèmes d'engagement perso voire pro pour certain-e-s ?

Nous passons aussi pas mal de temps sur le "jeune" à rencontrer avec un processus de Living Library, remodelé et proposé par Under Construction. Par groupe, chacun doit imaginer le sommaire de différents livres à inventer sur l'adolescence : quelles infos à mettre pour le lien avec l'adulte ? Sur la place du groupe ? Sur la scolarité ? Et surtout sur notre propre jeunesse. Ensemble, nous essayons de tracer le profil fluctuant des futurs collégiens et lycéens que les génépistes rencontreront lors de leurs animations.

Quelques infos, in english please, sur le processus avec des Human Books par ici : http://harthouse.ca/getinvolved/call-for-submissions-auditions/living-library-project/

Dimanche, c'est aux participants du week-end de jouer et de bidouiller. Après les réflexions sur la posture et sur le public scolaire, nous leur proposons de passer aux travaux pratiques. Un premier jeu des chaises, outil créé par Iteco et surtout outil star s'il en est de l'EADSI, permet de tester un premier outil en imaginant comment l'adapter au milieu carcéral. Après tout, un outil est avant tout un support à bidouiller et à triturer ! Pourquoi pas imaginer un jeu des chaises 2.0 ou un jeu des cellules pour aborder la surpopulation en prison !

Nous enchaînons avec le pas en avant, créé par le CCFD-Terre solidaire, en imaginant quels personnages pourraient s'inviter dans le déroulé pour évoquer différentes situations vécues par les détenu-e-s. Doit on proposer uniquement des personnages en détention ? Faut il imaginer une carte pour un magistrat ou un avocat ? Quels seraient les objectifs de cette nouvelle version ?

Les outils déjà utilisés par les génépistes sont aussi une bonne première base pour partir de l'existant et ne pas tout modifier par principe. Autant valoriser ce qui a déjà été pensé et utilisé par les génépistes les années précédentes ! Les participants passent du temps dans l'après-midi, par groupe sur différents outils pour commencer à les prendre en main et à les modifier. Au fur et à mesure, les idées commencent à prendre forme malgré la fatigue et la soirée de la veille. Triturés et remodelés, les outils s'adaptent aux besoins des animateurs et à leurs publics.

En fin de journée, nous avons même le temps de jouer les cobayes et de tester les nouvelles versions créées. Fous rires et étonnement, les adaptations marchent même si certaines auront besoin d'être encore un peu peaufinées. Nous en sommes au début du processus de création et surtout d'appropriation par les participants du parcours. Pour la suite, ce sera à chacun de prendre en main le processus une fois rentré-e-s at home et de réfléchir encore aux adaptations possibles pour les classes à rencontrer.

Allez, pour finir ce week-end de bidouilles pédagogiques, voilà un article nécessaire publié dans la revue Antipodes de l'asso belge Iteco, rédigé par Annick Honoré : www.iteco.be/L-outil-ne-fait-pas-le-formateur. A apprendre par coeur !

Anne, chargée de mission outils et ressources pédagogiques, Starting-Block