Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surLa saison des Doc'action

Le WEADSI, c'est s'ECSI !

Participants du WEADSILe WEADSI, c'est fini (pour le moment !). L'édition 2015 s'est déroulée fin janvier à Paris. Novices ou expérimentés, professionnels ou bénévoles, 60 animateurs se sont réunis à Paris pour approfondir et partager leurs techniques d'animation et se perfectionner dans l'organisation d'actions en Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI). Cécile, bénévole à Starting-Block, nous raconte son expérience.

Objectif : changer le monde !

Dernière semaine de janvier, le froid est au rendez-vous, les participants du WEADSI aussi.

Pendant trois jours, des animateurs des quatre coins de France se sont réunis pour échanger et apprendre dans le but d'engager une réflexion sur la citoyenneté et la solidarité internationale chez différents publics.

Totalement débutante dans ce domaine, c'est la soif de découvrir et de partager, de réfléchir et de s'engager, de comprendre notre monde afin de mieux l'envisager qui m'a donné envie de participer. Et je ne pense pas trop m'avancer en affirmant que cette envie nous a tous rassemblés.

Le WEADSI propose deux parcours : un pour les animateurs confirmés souhaitant approfondir leurs connaissances et échanger à propos de leurs expériences « sur le terrain ». L’autre parcours s’adresse plutôt aux débutants, comme moi, avides d'informations et de techniques pour mettre en place des animations d'éducation populaire. Certains ateliers ont parfois réuni les deux groupes.

Le week-end s’est déroulé à toute allure, entre activités ludiques et formatrices, interventions de professionnels du milieu et débats qui permettent d'enrichir les pratiques et les connaissances de chacun. Des journées dynamiques et riches en échanges enlevés !

Des temps de pause ont été aménagés, eux aussi propices aux rencontres. Pour maintenir le niveau d'énergie nécessaire pour assimiler toutes ces nouvelles connaissances, le réseau Artisans du Monde a fourni les pauses gourmandes : merci pour les jus de fruits, les chocolats, et ces incroyables spéculoos ! Avec ADM, l'éducation du palais était aussi au goût du jour !

Une activité marquante

L'entrée en matière, sous la forme d’un « jeu des chaises », a pour moi été très marquante. Elle a donné le ton pour le déroulement et les contenus de la formation mais a aussi suscité l'intérêt de tous de façon plutôt simple et inattendue. Pour les débutants tout du moins... même si les participants confirmés n‘ont pas semblé bouder leur plaisir !

Ludique et participatif, ce jeu permet de visualiser de façon criante et révélatrice les inégalités dans la répartition des populations et des richesses dans le monde : chaque participant représente à lui seul quelques millions de personnes et doit partager, avec les autres joueurs, un espace de taille variable, représentant le continent sur lequel il est censé vivre. Des chaises représentent les richesses possédées par chaque continent : ainsi, les « habitants » de l’Amérique du Nord possèdent un grand espace dans lequel ils peuvent se mettre à leur aise tandis que les « Asiatiques » ou les « Africains » doivent se partager un espace restreint.

Parce que les participants ont pu ressentir ─ même si ce n'est que pendant quelques minutes et à une bien moindre échelle ─ ce que les habitants des divers continents ressentent quotidiennement, les débats qui ont suivi tout au long de ce weekend ont été enrichis de cette compréhension approfondie car vécue et ainsi donc plus à même d'être appropriée.

De nombreuses autres activités ont contribué par la suite au développement des réflexions sur les différents sujets touchant à la solidarité internationale. Certains temps se sont davantage centrés sur la posture de l'animateur.

Des intervenants diversifiés

Entre deux activités, pour nous permettre de prendre un peu de distance, des intervenants venant d'horizons divers ont fait preuve de leurs talents d’orateurs pour partager avec nous leurs expériences.

Michel Faucon, ancien délégué général du CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement), a évoqué l’historique de la solidarité internationale et l'évolution de la notion de développement, en retraçant les lignes directrices et les démarches adoptées par les différents organismes d’EAD durant les 50 dernières années. Une phrase que je retiens parmi tant d'autres mais qui peut servir de base à toute réflexion sur la solidarité: « On ne libère pas les autres de leur oppression tant qu'ils n'en ont pas envie, qu'ils n'en ont pas pris conscience. La solidarité est en elle-même sa propre mesure. Elle est une alternative à la financiarisation du monde ».

Les soirées se sont aussi révélées très instructives et riches en émotions. Vendredi soir, nous avons assisté à une conférence gesticulée ( Propagando Manipulens ) , jouée par un comédien qui présente avec drôlerie et pédagogie quelques-uns des rouages de l’industrie de la communication médiatique, politique et publicitaire. Le deuxième soir, les invités du week-end ont mené des conférences : Bintou, une merveilleuse conteuse burkinabé et Emilio, un activiste bolivien, ont alimenté les conversations du lendemain matin. Les animateurs de Starting-Block ont proposé en parallèle différentes animations pour ceux qui souhaitaient découvrir les outils sur la démocratie créés à la résidence éducative du Fest'Afrik. Le dimanche s’est consacré aux comptes rendus et autres débriefings des activités qui se sont déroulées tout au long du weekend.

Je suis repartie la tête pleine d’idées. Enrichie et surmotivée, ce sont les deux mots qui correspondent le plus à mon état post-WEADSI 2015!

Cécile, bénévole à Starting-Block