Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surLa flash action de lancement du festival

Des lycéens s'interrogent sur la filière viande

jeu de la ficelleDepuis 2009, Starting-Block travaille en partenariat avec le lycée agricole de Vaujours. Chaque année, l'association accompagne les élèves sur des projets comme l'intégration d'aliments locaux dans les menus de la cantine ou l'appui à l'organisation d'animations sur l'alimentation. Le 28 novembre 2013, une projection-débat de LoveMEATender dans le cadre du Festival AlimenTERRE a été proposée à 37 élèves de première et terminale, suivie d'un jeu de la ficelle réadapté à la thématique de la viande.

Thibaud, Marceau, Alexandre et Laurent ont accepté de répondre à quelques questions.

Bonjour les garçons, quelles sont vos impressions après cette après-midi ?

Marceau : C’était intéressant, j’ai appris plein de choses.

Thibaud : Moi, je n’étais pas au courant de tout, c’est vrai que [la production de viande] passe par beaucoup de chemins. Dans le film, on voit quand même certaines personnes qui pensent au consommateur et d’autres qui dénigrent la société et qui pensent juste à gagner de l’argent sur le dos des autres. C’est la première fois que j’entends autant de choses sur la viande.

C’est un sujet qui vous intéresse ?

Alexandre : Oui, je suis en STAV pour ça (ndlr : Bac technologique Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant). Il y a des thèmes qui ont été abordés qui font réfléchir et ça ne me laisse pas sur ma fin.

Est-ce que ce film vous a donné envie de changer votre consommation de viande ? Est-ce que cela vous semble possible ?

Thibaud : En ce moment, ma famille et moi, on fait vraiment attention à ce qu’on mange malgré le revenu de mes parents et c’est vrai que parfois, on est obligé de se rabattre sur de la viande vraiment pas chère.

Laurent : Non, déjà pour des raisons économiques, et de toute façon, c’est la société de maintenant, on a grandi dedans on ne pourra pas en sortir du jour au lendemain.

Alexandre : Pas dans l’immédiat, parce que c’est difficile de faire un changement brusque comme ça mais je pense le faire sur le long-terme. Franchement, ça fait réfléchir mais ce n’est pas ça qui me fera changer mes habitudes. Je vis en internat, ce serait à la cantine de changer ses menus tous les soirs.

Marceau : Non. C’est intéressant mais je ne peux pas. Je ne pense pas changer mon régime, je vais toujours manger de la viande.

Est-ce que vous seriez prêt à manger moins de viande à défaut de pouvoir en acheter de meilleure qualité ?

Laurent : C’est vrai que cette solution est possible, je peux faire un effort pour manger moins de viande.

Et dans vos métiers plus tard ou dans votre vie familiale, est-ce que c’est quelque chose que vous avez envie de mettre en place ou pas du tout ?

Laurent : Oui oui

Marceau : Moi, je mangerai de la viande bio, pour moi c’est ça la solution

Thibaud : Oui je pense, manger moins de viande et peut-être un peu plus de poisson, qui a tendance à disparaître de notre alimentation.

Propos recueillis par Margaux,

Starting-Block