Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surECS… et transformation sociale !

ECS… et transformation sociale !

L'atelier Transformation Sociale dans la zone Zen du WEFLe parcours 7 du dernier Week-end d'Echanges et de Formation s'est penché sur une question aussi épineuse que passionnante : en quoi les animateurs en Education à la Citoyenneté et à la Solidarité contribuent-ils à transformer le monde ? Petit aperçu des échanges par Clémence, formatrice sur ce parcours.

Sans nier l'importance des savoirs théoriques, notre idée était de partir des savoirs pratiques des 18 participants : leurs expériences, la capitalisation qu'ils en ont fait ou non. Avec Fanny, qui animait le parcours avec moi, nous leur avons ainsi proposé plusieurs outils dans le but de mieux comprendre vers quelle transformation sociale chaque animateur tend, pourquoi, et comment...

Pour commencer, un « débat mouvant » a permis à chacun d'exprimer son avis à partir de différentes affirmations, par exemple : « Ce qu'on fait en ECS, c'est politique ! », « Changer le monde commence par se changer soi-même ! » Les positionnements des participants ont révélé une grande diversité de points de vue :
- L'ECS ne se réduit pas à un acte politique, on ne dicte pas des idées, les gens en font ce qu'ils veulent.
- Oui mais on cherche à ce que les gens soient acteurs de leur société, en trouvant leur manière, artistique ou autre... cette prise de conscience est politique.
- La politique pour moi, c'est l'art du vivre ensemble, pour une meilleure société.
- C'est important d'être cohérent entre ce qu'on prône et ce qu'on applique. Mais on peut vouloir changer les choses, sans être parfait.
- Et des fois c'est en voulant changer le monde qu'on se change soi-même !

Mais si on parle de transformation sociale... quelle est la (ou les) société(s) que nous voulons ? Un jeu de « pense-écoute » a permis de mettre des mots sur des choses qu'on désire sans forcément les nommer : plus de liens, de tolérance, de diversité... le respect de chaque point de vue ou manière de vivre... une société où chacun aurait une capacité à être acteur plutôt que consommateur et spectateur, à l'inverse d'une société égoïste et individualiste...

Un « Groupe d'Interview Mutuel » (GIM) a donné ensuite l'occasion de débattre sur les freins et les leviers de la transformation sociale dans l'ECS. Les participants ont exprimé notamment un besoin de voir les résultats concrets, et une envie de décloisonner l'ECS, un ras-le-bol de la logique de réponse aux attentes des financeurs et de la logique de résultat... Plusieurs suggestions percutantes ont été avancées : faire des formations qui intègrent le droit à l'erreur, de développer les dynamiques locales, ou encore mieux connaître les acteurs de la transformation sociale.

Pour approfondir encore le sujet, nous avons proposé aux participants un débat en 3 parties (le problème/l'idéal/les propositions concrètes) :
Sur la question de la cohérence, le groupe s'est accordé sur l'importance d'être clair sur les valeurs qu'on porte pour pouvoir les transmettre. Par exemple, si un animateur qui dénonce la société de consommation possède en même temps les derniers joujoux technologiques et des vêtements des grandes marques à la mode, il y a un problème... Mais les actions d'ECS peuvent aussi bousculer notre cohérence, dans un sens positif : on questionne nos valeurs, on se repositionne, on évolue.

Sur la question de la « société idéale », ce qui a émergé c'est l'idée que l'éducateur populaire s'inscrit dans la société pour permettre aux individus d'émettre des idées et mettre en œuvre des actions. Plutôt que de tenter d'approcher une société idéale, il s'agit ainsi de donner les moyens aux gens pour qu'ils se construisent et prennent en compte le sens commun, tout en permettant le rêve... Sympa non ?

La journée s'est terminée par un « pépite – râteau ». Le principe, c'est que chacun donne une bonne surprise et une déception de la journée. Sont ressortis, assez clairement, deux râteaux et deux pépites.

Nos râteaux :
- Manque d'une définition plus précise de ce qu'est la transformation sociale : les outils permettaient de s'appuyer sur les représentations de chacun, sur ce que chacun met derrière ce mot, mais ne donnaient pas d'apport théorique, de savoir froid. En tant que formatrice, on espère que la frustration de ne pas avoir eu une définition plus claire donnera envie aux participants d'aller chercher par eux-mêmes !

- On n'a pas pensé à innover dans la restitution du GIM, et elle a été bien longue pour tout le monde ! Mince mince, donnez-nous des idées de restitution plus vivante pour la prochaine fois !

Nos pépites :
- Le « Pense-écoute » : prendre le temps de penser, d'accepter le silence pour mieux réfléchir, d'aller plus loin que ce qui nous est autorisé d'habitude. Mais aussi (ré)apprendre à écouter, comprendre l'autre. Les participants, répartis en binôme, ont eu chacun 3 fois 4 minutes pour répondre à : « c'est quoi la transformation sociale pour moi ? qu'est ce la transformation sociale m'apporte ? qu'est ce que j'apporte à la transformation sociale ? qu'est ce qu'il manque à la transformation sociale ? » Facile ? Essayez donc de vous laisser divaguer pendant 3 minutes sur chacune de ces questions !

- La dynamique de groupe : pour que chacun se sente à l'aise pour livrer ses savoirs chauds, oser affirmer ses questionnements, une bonne dynamique de groupe, un respect de la parole, et une bienveillance étaient essentiels. Et je crois que ça a fonctionné ! Une recette ? Peut être pas... Mais sûrement beaucoup de spontanéité. La preuve : vers 15h, quand la digestion se faisait sentir, on a créé un « energizer », massage, ronde, où chacun a contribué pour proposer ce qu'on pouvait faire dans cet energizer. Rien de tel pour renforcer la dynamique collective !

Clémence, formatrice du parcours "ECS et transformation sociale", avec Jean-Marc, Starting-Block.

Les prochaines formations de Starting-Block :

- Samedi 9 et dimanche 10 février: Formation Jeu de la Ficelle à Lyon (avec LADS)
- Mercredi 13 février : Formation Enseignants
- Samedi 16 février : Formation Animer en milieu scolaire
- Samedi 9 mars : Formation Economix
- Mercredi 29 mai : Formation Enseignants
- Samedi 6 et dimanche 7 Avril : Le 20e WEF
- Vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 juin : WEADSI