Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésRetour surReportage sur le milieu scolaire à Start' : épisode 3

Le CyFoH, 2e étape

deux jeunes filles apprennent à manier le fauteuil sur les conseils de RomainDimanche 3 décembre, rendez-vous a été donné à Sciences Po aux étudiants, bénévoles et autres jeunes professionnels qui souhaitent s'investir sur la questions du handicap. C'est la deuxième étape du CyFoH. Et oui, le week-end de formation a fait peau neuve pour devenir le Cycle de Formation Handivalides, 3 journées proposées sur toute l'année scolaire pour correspondre au mieux aux attentes des participants et aux projets Handivalides.

Le CyFoH, qu'est-ce qu'on y trouve ?

- des modules de formation pour les étudiants qui accompagnent des collégiens et lycéens handicapés, les tuteurs Handivalides ;
- des mises en situation et ateliers de gestion de projet pour les étudiants qui organisent des Journées Handivalides dans leur établissement dans le cadre de la Campagne Nationale Handivalides ;
- enfin, des modules de formation pour mettre en place des projets de sensibilisation autour du handicap dans son quartier, son entreprise, son école etc. : adaptation d'outils, sorties Handivalides, ateliers de sensibilisation.

Le parcours tutorat Handivalides

De mon côté, je rejoins le groupe des tuteurs qui participent à un atelier avec une Conseillère d'orientation et Psychologue spécialisée. Elle présente les dispositifs d'orientation aux tuteurs, les modalités de suivi particulier des jeunes en situation de handicap et les différents cursus possible en fonction des réalités du marché de l'emploi.

C'est l'occasion également de présenter des outils adaptés pour l'orientation, sous forme de questionnaires d'intérêt, par exemple. Cet outil peut faire office de médiateur. Le jeu devient prétexte à parler de soi, des ses envies et de les exprimer aux autres. Les techniques de collage sur un thème donné par exemple « vous et votre vie professionnelle dans 5 ou 10 ans » peuvent être un bon moyen de libérer la parole. Mieux connaître les différents métiers est aussi un enjeu important pour ces jeunes : ça peut être réalisé avec un jeu tout simple, qui consiste à dresser toutes les étapes intermédiaires jusqu'à l'achat d'un stylo (par exemple).

Les tuteurs ont l'occasion d'évoquer ce qu'ils ont déjà réalisé avec leur groupe, souvent des prises de parole sur ce que les jeunes ambitionnent de faire plus tard, si cela leur semble réalisable.

Les tuteurs s'expriment aussi sur des difficultés qu'ils ont pu rencontrer lors des premières séances : comment fait-on quand on a l'impression que certains se résignent, comment peut-on faire la part des choses entre le métier qu'ils veulent faire et le métier qu'ils rêveraient de faire ?

La psychologue les oriente : « Travailler à l'orientation d'un élève, c'est trouver le juste équilibre entre l'envie et le principe de réalité. »

Et aux tutrices d'exprimer leurs frustrations sur les difficultés sociales et l'environnement de certains jeunes, qui rendent difficiles la communication avec eux et le travail autour de leur développement personnel. L'intervenante fait un parallèle avec sa propre situation de conseillère d'orientation : « forcément certaines fois, on est frustré parce qu'on a l'impression d'agir à la marge, mais vous ne pouvez intervenir que lors de ces séances, vous ne pouvez pas changer leur vie, et si les inquiétudes sont trop grandes sur le bien-être de certains élèves, il ne faut pas hésiter à passer le relais à des professionnels.»

Et oui, après ces réflexions sur le principe de réalité et le positionnement du tuteur, la psychologue finit par dire que certaines fois, il faut aussi savoir intégrer l'échec et l'impossible, même si bien entendu, c'est forcément source de frustration... Mais il reste tellement de rencontres, d'étonnement et d'échanges constructifs, que cela compense forcément !

Voilà en tout cas un atelier auquel repenseront sûrement les différents tuteurs, lors de la préparation de leurs prochaines séances de tutorat Handivalides. Mission accomplie !

En savoir plus sur le CyFoH

Emilie Ouchet, Starting-Block