Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortraitFouad, le premier volontaire de Start

Fouad, le premier volontaire de Start

Fouad sur le canapé de l'EIVP au week-end de formation SENSNous avons retrouvé le premier volontaire de Starting-Block (Il n’était pas loin) !

Fouad a 27 ans. Depuis plus de 4 ans, il est engagé avec Starting-Block. Il a été le premier volontaire de l'association en 2007, bénévole puis administrateur pendant trois ans, et depuis il n’a jamais complètement décroché… Passant avec sa bonne humeur légendaire des animations aux formations, il a même créé un jeu « papiers, s’il vous plait », à partir de son expérience personnelle de sans-papier.

Comment on passe d’étudiant en informatique à militant professionnel ?

En 2007, après le mouvement du CPE, je me trouve à recommencer une année. Il me reste très peu de cours à passer. Concrètement je m’ennuie et je sens que ces études ne vont pas m’apporter ce que je recherche. Je réfléchis à un engagement militant, mais je me vois mal dans un syndicat ou un parti politique. C’est donc logiquement que je me suis tourné vers le milieu associatif. C’est à ce moment là que je me décide à feuilleter le guide des associations de Jussieu. Starting-Block a une démarche intéressante. Je n’ai qu’à prendre mon téléphone, et je tombe sur Marjolaine. Elle me parle des animations en milieu scolaire et je suis rapidement propulsé « griot » sur le jeu de rôles des Villageois de Diambey. J’ai tout de suite adoré le principe. Transmettre des idées et des questionnements par le jeu m’a semblé vraiment intéressant.

Du coup, tu as eu envie de continuer à animer ?

J’ai suivi toutes les étapes du bon « startien ». J’ai commencé par beaucoup d’animations, d’abord auprès des collégiens et lycéens en tant que volontaire, puis de plus en plus avec les étudiants et jeunes adultes. Progressivement je me suis également engagé sur les formations. J’ai animé des ateliers du WEF (Week-end d’Echanges et de Formation) mais aussi des formations Repas Insolent, par exemple. Ma première expérience a été catastrophique, mon pire souvenir avec Starting-Block, je pense. Mais heureusement, je me suis accroché !

Parle nous, s’il te plaît, de « Papiers, s’il vous plait » !

Très vite dans mes expériences à Starting-Block, j’ai aussi participé à la création d’outils pédagogiques. Quand j’ai fait face à une situation de sans-papier, j’ai ressenti l’envie de témoigner, d’en parler et d’apporter un regard critique aux gens. Entendre ce qui se passe c’est autre chose que de le vivre. Donc, j’ai eu envie d’essayer de leur faire vivre. J’ai regardé ce qui existait comme outil pédagogique sur le sujet mais ça ne correspondait pas exactement à ce que je recherchais. Moi, ce que je voulais montrer, c’était le fonctionnement des administrations et les arcanes du système.

Comment crée-t-on un jeu de sensibilisation ?

Au début, j’y ai surtout réfléchi dans mon coin. Quand j’ai commencé à le poser sur le papier, deux bénévoles (Fanny et Francis) m’ont soutenu en me donnant quelques conseils et des idées. Mais la dynamique s’est vraiment enclenchée quand j’ai eu l’opportunité de le présenter et de le tester lors d’une formation spécifique sur les migrations. Cela a provoqué un effet boule de neige. Il y a eu beaucoup de réactions. Des bénévoles se sont vraiment appropriés l’outil et ont eu envie de le développer, de l’améliorer, d’en peaufiner les détails... On a ainsi constitué une équipe avec laquelle on a travaillé jusqu’à aboutir à une version finalisée. Depuis, on a déjà eu l’occasion de l’animer avec des élèves dans le cadre de projets lycée mais aussi lors des formations.

Quels sont tes projets aujourd’hui avec Starting-Block ?

J’espère ne pas devoir créer un jeu « renouvellement de papier, svp ! ». Plus sérieusement, je vais continuer à être présent sur les formations et à faire vivre l’outil « Papiers s’il vous plaît ! » autant que possible. Concrètement, je n’aurai pas le temps pour faire plus. Je viens d’être embauché chez Under Construction, une association proche de Starting-Block. Je les ai d’ailleurs connus via Starting-Block et j’ai tout de suite accroché aussi avec leur approche. La différence avec Starting-Block, c’est la façon de militer et l’intervention dans d’autres lieux ou auprès d’autres publics. Quand Starting-Block intervient plutôt auprès de publics scolaires, donc captifs, chez Under Construction, on a la culture du participant volontaire. C’est une approche différente, mais complémentaire. Faire les deux est donc extrêmement enrichissant !

Propos recueillis par Amélie Nicaise, Starting-Block