Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortraitPortrait d'asso : le Réseau Action Jeunes

Portrait d'asso : le Réseau Action Jeunes

Julie lors du WEF de mars 2011Julie était présente lors du Week-end d'Echanges et de Formation en ECS organisé par Starting-Block les 17 et 18 novembre derniers. Son association, le RAJ (Réseau Action Jeunes) est membre du Réseau SENS. Elle a répondu à nos questions !

Peux-tu nous présenter ton asso ?

Avec plaisir ! Le RAJ est une association montpelliéraine d'éducation populaire composée d'une trentaine de jeunes et affiliée à la fédération Léo Lagrange. Notre action la plus importante est le programme de lutte contre les discriminations « Démocratie et Courage », né en Allemagne et mis en place dans une vingtaine de villes en France. Il consiste en des journées d'intervention proposées à des élèves de collège et de lycée pour échanger sur le racisme, le sexisme, les discriminations, la violence et depuis peu sur la question des médias. Pour cela nous utilisons des jeux, du théâtre, des débats... Le but est de rendre les jeunes acteurs de la journée.

Notre deuxième action est de mettre en place des chantiers de solidarité internationale : cette année un groupe de jeunes est parti au Cameroun pour aider à construire un bâtiment pour un centre de formation aux métiers du bois. Nous sommes également partis par exemple au Maroc pour réhabiliter un centre pour des jeunes.

Comment as-tu connu et rejoint le RAJ ?

J'ai connu le RAJ il y a quatre ans, par une amie qui était partie dans un chantier à l'international. A l'époque, j'étais éducatrice spécialisée en recherche d'emploi. Au sein du RAJ depuis quatre ans, j'ai été intervenante en collèges et lycées, formatrice, et participante à un chantier international.

Quels sont vos liens avec la fédération Léo Lagrange ?

C'est la fédération qui convient des interventions avec les établissements, et qui rémunère le RAJ pour son exécution. Elle met à notre disposition deux volontaires en service civiques, et nous donne accès à un grand réseau qui nous est très utile. Nous sommes indemnisés pour nos interventions, mais on ne se considère pas du tout comme des professionnels : pour nous c'est avant tout un engagement, c'est de l'éducation par les pairs, et personnellement je le ferais même si je n'étais pas payée.

D'ailleurs nous avons plusieurs projets d'interventions gratuites auprès de nouveaux publics, avec des gens du voyage, en maisons d'enfants, ou un projet de troc et de sensibilisation à la consommation en cité universitaire.

Qu'est-ce que cet engagement t'a apporté dans ton activité professionnelle ?

Aujourd'hui je travaille en tant que responsable d'un foyer de vie pour des adultes handicapés mentaux, donc le lien n'est pas évident à faire, mais en revanche mes interventions au RAJ m'ont aidé quand j'étais prof. L'expérience d'être confrontée à une classe de jeunes et les méthodes pédagogiques participatives ont été un vrai plus pour moi.

Peux-tu nous raconter une intervention qui t'a particulièrement marquée ?

J'ai fait une sensibilisation à l'Ecole Nationale de Police de Montpellier, donc face à un public adulte. C'était vraiment très intéressant car on parlait de sujets politiques alors qu'en général ils n'abordent jamais ces thèmes. Ils disaient qu'ils n'avaient pas le droit d'exprimer leurs opinions personnelles, je ne sais pas si c'est vrai, en tout cas il y avait une vraie gêne. Ils ont conscience de leurs obligations déontologiques, comme par exemple éviter le contrôle au faciès, même si ces obligations sont en désaccord avec leurs opinions personnelles. Après je me demande s'ils les respecteront vraiment quand ils seront sur le terrain...

Qu'est-ce qui te plaît dans les WEF des Starting-Block ?

J'ai fait mon premier WEF il y a trois ans. J'apprécie vraiment ce mélange d'assos qui ont toutes des approches différentes et qui ont toutes beaucoup à partager. Cela permet plein de connexions, par exemple nous avons initié un projet avec Lyon A Double Sens qui prévoyait une intervention d'un de leurs membres chez nous pour nous aider à monter une animation autour du Repas Insolent. Mais surtout, ce qui est génial c'est le partage d'outils. C'est grâce au WEF que nous avons découvert le jeu de la ficelle et le Repas Insolent !

Propos recueillis par Jean-Marc, Starting-Block