Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortraitChloé, reine de l'initiation LSF

Jenny, animatrice de sensibilisation aux déficiences visuelles

Jennifer sur le stand sensibilisation à Sup de Co MontpellierJenny a perdu la vue à l'âge de 5 ans. Sa bonne humeur et son franc-parler ont éclairé la Campagne Handivalides 2012.

Carnélia, animatrice du parcours fauteuil, l'a interviewée pour connaître son retour sur cette expérience.

Qu'est-ce qui t'a attirée dans la campagne Handivalides de Starting-Block ?

Au départ, je voulais travailler dans le téléconseil, mais je n'arrivais pas à trouver un poste. En faisant la liste de ce que je savais faire, je me suis rendue compte que j'avais déjà des notions d'animation, pour avoir travaillé dans l'évenementiel. J'avais également fait pas mal de sensibilisations, notamment en collège, avec d'autres associations telles que le GIAA (groupement des intellectuels aveugles et ambliopes). Quand j'ai entendu parler de la Campagne Handivalides de Starting-Block, ça m'a tout de suite interessée, parce je pense qu'aujourd'hui il n'y a pas encore assez de sensibilisation vis-à-vis du public étudiant.

En quoi consiste ton poste d'animatrice sur l'atelier de sensibilisation aux déficiences visuelles ?

Lors des journées Handivalides, je suis assise derrière une table et les personnes viennent me rencontrer. Je leur explique donc ce qu'est le braille, comment ça marche, je leur pose des questions et les incite à faire de même. C'est à partir des questions qu'ils posent que j'essaie de sensibiliser.

J'adapte la méthode en fonction de la personne qui vient à ma table. Je commence par leur faire lire un mot. Ensuite je leur fais écrire leur prénom en braille. En général, au départ, ils trouvent cela très dur, mais petit à petit ils se prennent au jeu et finalement ils trouvent ça très drôle, et commencent à vouloir écrire plein de trucs... et c'est souvent à ce moment là que, tout d'un coup, beaucoup de gens viennent autour de ma table, alors que je n'ai que trois tablettes !

Lorsqu'à la fin, je leur souhaite une bonne journée, je leur demande toujours s'ils ont appris des choses. Cette simple question leur permet de prendre conscience de tout ce qu'ils ont appris en quelques minutes, et du coup, ils me remercient en me disant que c'était bien...

Penses-tu que ce travail de sensibilisation est efficace ?

Cela dépend vraiment des personnes. Pour certains, le relation avec les personnes en situation de handicap va de soi et ils comprennent que l'atelier est une occasion de mieux se connaître. Pour d'autres, même s'ils participent à l'atelier je ne suis pas forcément convaincue que toute barrière est tombée. Mais de toute façon, l'objectif est que cette expérience les fasse avancer, et j'espère qu'au bout du chemin qu'ils comprendront.

Ce qui est drôle, c'est la réaction des gens quand ils entendent qu'on me dit « je t'envoie un texto » ou quand j'explique que je regarde la télé par exemple. Ils sont très surpris, et je pense que cela les amène à regarder différemment les aveugles. Ce qui est important, c'est de casser ce préjugé selon lequel être aveugle, c'est ne rien pouvoir faire, c'est être absolument incapable. Malheureusement certains pensent encore cela.

Ce qui est bien c'est que les étudiants qui partent de mon stand vont contribuer à sensibiliser autour d'eux. Par contre, j'ai vu très peu de membres du personnel des établissements.

Qu'est-ce que cette expérience à Starting-Block t'a apportée ?

Ce qui m'a le plus plu je pense, ce sont les échanges avec les personnes. Je comprends mieux les différents points de vue, ce que les gens pensent sur le handicap... C'est intéressant parce que c'est fou quoi ! La confrontation avec des personnalités très différentes permet de mieux s'adapter et rien que cela m'a beaucoup apporté. La campagne handivalides m'a permis de rencontrer des personnes que je n'aurais probablement pas côtoyées ailleurs !

J'ai aussi beaucoup aimé travailler avec les autres animatrices de la campagne. Trois mois de campagne, ça crée des liens ! Cela m'a fait rencontrer des personnes aux parcours très divers et cela m'a permis d'être moi-même sensibilisée aux autres handicaps. De plus, ce travail m'a aidée à avoir davantage confiance en moi !

En tout cas, j'ai vraiment été ravie de pouvoir participer à cette manifestation parce que je pense qu'elle est vraiment nécessaire pour l'évolution de l'acceptation des personnes en situation de handicap. J'ai pu apporter ma pierre, si petite soit-elle, pour essayer de construire une société plus ouverte aux personnes en situation de handicap.

Propos recueillis par Carnélia Oulabou, animatrice du parcours fauteuil sur la campagne Handivalides 2012

start recrute !Comme Jenny, vous aimeriez rejoindre l'équipe de la campagne Handivalides ? Il reste des place de volontariat ! Voir les missions à pourvoir

Voir aussi :

Le portrait d'Agnès, animatrice de sensibilisation aux déficiences auditives

Tous les portraits de Startiens

Voir le site de la Campagne Handivalides