Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortrait

Marjorie

MarjorieMarjorie a quitté Paris et Starting-Block, il y a plus d'un an déjà... Elle n'en a pas pour autant perdu son intérêt pour l'éducation à la citoyenneté et à la solidarité puisqu'elle travaille désormais à la Maison des Citoyens du Monde de Nantes. Elle a participé au Forum Social Mondial de Dakar et malgré un emploi du temps hyper chargé, elle prend le temps de nous raconter quelques étapes de cette grande aventure en terre sénégalaise...

Forum social mondial Dakar

Les prémices...

La solidarité et les rencontres ont débuté dès notre escale de 7 heures à Casablanca: rencontre d'un chercheur italien, d'une espagnole et une italienne impliquées dans l'association des Petits Débrouillards à Marseille et pour finir de la délégation picto-charentaise, auto-organisée et venue à 10 participants. Ces derniers m'ont accueilli pour la fin de nuit dans le centre de formation où ils étaient hébergés durant le forum. Délégation bien organisée, ils souhaitaient véritablement parvenir à faire vivre le FSM sur leur territoire. Pour cela, ils ont embauché une personne dédiée à la mobilisation des groupes locaux et à l'organisation logistique de l'accueil de la délégation sur Dakar. Ainsi, ce sont une dizaine d'activités qui ont été programmées aussi bien dans leur région qu'à Dakar, afin de mobiliser l'ensemble des acteurs du territoire, et d'échanger en direct sur les actions et réflexions mises en place pour qu'un autre mode soit possible.

Les dakarois et le contexte local

Nous avons entrepris de réaliser des interviews micro-trottoir avec d'autres membres de la délégation RITIMO afin de prendre la température locale : les dakarois sont-ils au courant de ce qu'il va se passer? Connaissent-ils l'existence des forums sociaux? La majorité des réponses nous invitent à penser que l'information n'est pas véritablement passée, même sur le campus dans lequel se déroule pourtant l'ensemble du forum... Les médias locaux ont très peu parlé de l'événement en amont, et d'après les ouïs dires, il y a même eu une véritable désinformation annonçant le début du forum pour le 11 février, date de clôture...
Il semblerait que le Président Wade craigne véritablement l'impact que ce forum peut avoir sur les mouvements sociaux sénégalais, d'où ce grand manque de communication. Comme nous le voyons sur le forum, les revendications sociales des sénégalais sont nombreuses et non entendues.

Lancement du FSM...

Le rendez-vous de la marche de lancement était fixé à 14H devant la RTS radio télévision sénégalaise. D'après les médias locaux, se sont quelques 70 000 militants qui ont défilé dans les rues de Dakar en direction de l'université. La mobilisation locale a été très forte, regroupant de nombreuses associations de regroupement de quartier et de développement local. Une marche magnifique tout en couleur, musique, et énergie, sous un soleil de plomb. Le défilé s'est achevé devant le podium installé pour l'occasion; Evo Morales, en visite express, nous a accueilli avec une ferveur partagée par tous les participants, insistant pour que les luttes sociales deviennent des luttes politiques, nous rassurant sur les réels changements possibles et effectifs en Amérique du sud... Ce fut un moment rempli d'une vive émotion, qui nous fait bien penser que oui, un autre monde est possible! Je crois qu'à ce moment, j'ai enfin pris l'ampleur de ce que pouvait être un forum social mondial, tous unis dans une même direction, chacun à notre échelle, avec nos problématiques spécifiques, mais porteurs d'une même conscience citoyenne mondiale.

Quand la logistique s'emmêle... La com informelle s'en mêle !

Cette première journée a mis en exergue la difficulté logistique d'organiser un forum à l'université de Dakar... Tout d'abord, les ateliers pouvaient difficilement se tenir en raison d'un manque effectif de salle disponible, les étudiants ayant cours.

Aussi, les salles n'étant pas annoncées, le programme peut difficilement être diffusé. Le programme de l'intégralité des activités devait être distribué à tous les participants, mais impossible de le trouver : il n a été tire qu'à 50 exemplaires et uniquement jour par jour...

Chacun s'organise comme il peut pour annoncer son atelier, à travers des flys, affichages sauvages et bouche à oreille. C'est ainsi que j'ai appris l'existence d'un atelier sur le Tunisie et les mouvements sociaux comme levier politique. Nous voici, une vingtaine à errer à la recherche désespérée de notre atelier qui devait débuter à 8H30.

Pour résoudre le problème des salles et que les ateliers puissent tout de même se tenir, des grandes tentes ont été montées à l'extérieur des bâtiments ; et oui, les militants ne renoncent devant rien!
Si l'organisation logistique du forum est on ne peut plus chaotique, ceci s'explique par différents facteurs: manque de volonté politique sur place, manque d'argent (seulement 40% du budget minimum pour organiser le FSM a été récolté), et manque d'organisation des bénévoles... Heureusement cela n'altère pas la motivation des participants qui se sont démenés pour trouver des solutions de dernière minute.

Ainsi, par exemple, l'atelier sur la Tunisie s'est finalement tenu sous une grande tente en extérieur, sans micro et sans traducteur, mais avec une émotion tellement vive que cela n'a pas altéré la qualité de cet atelier. C'est ça aussi le Forum Social Mondial !

Les suites...

Sinon, pour conclure, sachez que je suis bien rentrée ! J'ai participé à une soirée "retour" avec d'autres nantais qui étaient à Dakar aussi. On a tous déjà plein de nouveaux rendez-vous en tête, à l'occasion notamment du G8 fin mai et du G20 en novembre. En attendant, je ne risque pas de m'ennuyer : le 7 avril à Nantes, on lance notre événement Maghreb "regards sur.. Paroles de...".

Marjorie L'Hostis