Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortrait

De Starting-Block à la Malaisie

Elodie a profité d'une petite pause en France pour nous faire partager ses projets en faveur des droits des femmes en Malaisie... L'enthousiasme et l'engagement qu'elle transmettait aux collégiens du Club théâtre animé en tant qu'étudiante bénévole de Starting-Block, elle les transmet depuis deux ans à ces femmes oppressées dont la situation est encore aujourd'hui trop mal connue !

« 2006 : En un déménagement, je passais d'un engagement associatif nantais auprès d'Handisup à Starting-Block !

Quand je pense à « Start », je me souviens des Conseils d'Administration chaleureux et des instants de convivialité. Mais surtout je me rappelle d'un Club Théâtre époustouflant d'espoir dans un collège parisien... Avec un groupe d'amis bénévoles à Starting-block, nous sommes bluffés par l'engagement des jeunes internes. Parler prostitution ou racisme, en jouant Molière ou en chantant, les défis se succédaient. Les collégiens ont porté le projet autant que nous ! Tout était possible ! Ahhh...

Après quelques mois passés au Mali travaillant autour de l'image du handicap dans ce pays, je suis partie en Malaisie pendant deux ans avec la DCC. Ainsi, devenue volontaire de solidarité internationale, je me suis passionnée pour les femmes Chin réfugiées de Birmanie, qui cherchent à s'organiser en communauté autour d'un projet, Mang Tha.

Utiliser le commerce équitable pour organiser ces femmes en tant que «productrices/artistes», permet, en plus d'améliorer leurs conditions de vie, qu'elles portent réellement le projet puisqu'elles l'auto-financent et participent directement aux décisions et orientations.

La communauté représente 15000 femmes Chin en Malaisie. Le bénéfice des ventes de leur artisanat finance un programme de soutien et de valorisation du statut de la femme au sein des communautés birmanes. Ainsi, des tissus traditionnels comme des accessoires modernes, permettent d'ouvrir des aides individuelles d'urgence, des classes de coutures, des formations éducation santé, des ateliers de prévention contre les violences faites aux femmes, des formations au leadership etc. Mang Tha a également ouvert un espace d'accueil pour ces femmes meurtries par l'oppression de la junte militaire birmane et par la peur quotidienne des raids organisés par le gouvernement malaisien.

Le commerce équitable n'était pas encore vraiment connu en Malaisie... Ce projet contre ainsi un commerce où l'exploitation enrichit, à une époque où la Malaisie explose et ouvre ses marchés. Un contexte hostile aux droits de l'Homme : la Malaisie, c'est aussi en effet, par exemple, des trafiquants de femmes et enfants aux frontières avec la Thailande, des camps d'immigration cachés dans la jungle malaisienne, où coups, abus et tortures sont autorisés.

Le succès du projet ouvre les portes aujourd'hui au premier programme légal d'aide aux femmes birmanes, que je coordonne au sein de l'ONG malaisienne Tenaganita, de défense des droits de la femme et promotion féminine.
Autant ce nouvel engagement m'a fait concrètement m'éloigner de Start, autant il me permet de me rendre compte que nous partageons le même monde! Parfois je me dis que nous aurions d'ailleurs bien besoin d'un Starting-Block aussi en Malaisie ; éduquer à la solidarité et à la citoyenneté, échanger, créer des outils de sensibilisation, engager le débat...»

Elodie Voisin, ancienne bénévole administratrice de Starting-Block