Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésPortraitRéseau

Samir Abi, président de l'ONG Visions Solidaires

Samir AbiA l'occasion de la rédaction d'un article pour la revue Altermondes, Samir revient pour nous sur son association au Togo, Visions Solidaires, le WEF qu'ils ont organisé avec Starting-Block en décembre dernier et leurs projets pour la suite.

S'inspirant de l'initiative de Starting Block, Visions Solidaires a organisé en décembre dernier à Lomé un WEF, week-end consacré à l'éducation à la citoyenneté et à la solidarité « par les jeunes, vers les jeunes ». Pourquoi une telle initiative ?

J'ai entendu parler pour la première fois de Starting-Block en 2008 au Mali. C'est une association étudiante, membre du réseau Sens, COMALI, qui nous a parlé de vous lors du Forum des peuples à Koulikoro. Notre association était justement à la recherche d'outils de sensibilisation participatifs sur la question des migrations.

Nous avons tout de suite été séduits par l'accueil qui nous a été fait, l'ouverture pour partager ses outils et la tonalité de Starting-Block. J'ai eu la chance de participer à quelques animations dès 2008 et je suis vite devenu un « abonné » des WEF. Une relation de confiance s'est nouée très rapidement et, dès 2009, Starting-Block m'a proposé d'intervenir sur des modules de formation.

Après trois années de collaboration et pas mal d'expérimentations au Togo, mais aussi au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal, Visions Solidaires a eu envie de pouvoir partager cela plus largement, à travers l'Afrique de l'Ouest. C'est pourquoi nous avons organisé notre premier WEF, en décembre 2011, à Lomé. Notre objectif : apporter un plus à la formation pour une citoyenneté active des jeunes du Togo et d'autres pays africains.

Quel bilan en tirez-vous au sein de Visions Solidaires ?

Pour un premier essai, le bilan est positif. En interne, cela nous a confortés dans notre démarche et ça nous a également permis de solidifier encore nos liens avec Starting-Block, dont une délégation avait fait le déplacement. En termes de mobilisation, nous avons réussi à réunir une trentaine de participants dont des associations guinéennes et ivoiriennes.

Participer à ce séminaire ne suffit pas pour pouvoir vraiment mettre en place des projets d'Education à la Citoyenneté et à la Solidarité mais cela leur a donné une vraie impulsion. Ainsi, aujourd'hui nous travaillons à des formations de renforcement, notamment avec nos partenaires guinéens.

Quels sont donc vos prochains projets ?

Nous souhaitons reproduire l'expérience du WEF en avril 2013 mais, si possible, avec plus de moyens notamment pour financer les transports. Nous avons déjà eu des prises de contact avec des structures africaines intéressées, du Maroc à Madagascar.

En attendant, nous ne manquons pas d'autres chantiers de travail, notamment autour de la création de nouveaux outils pédagogiques. Pendant longtemps, on a adapté de outils préexistants. Aujourd'hui, on ose concevoir nos propres animations et on a très envie de les partager. D'où aussi cette idée de créer un réseau entre différentes associations africaines impliquées dans l'Education à la Citoyenneté et à la Solidarité avec les jeunes.

Vous avez également été bien occupés ces derniers jours ?

Et oui ! En nous inspirant toujours des actions de Starting-Block, nous venons de clore notre première campagne Handivalides au Togo. Pour cette première campagne, quatre établissements scolaires et universitaires ont été le cadre d'animations pédagogiques sur le handicap. Cette campagne a touché près de 250 élèves et étudiant-e-s togolais.

Au vu de ces différents projets, mon petit doigt me dit que nous ne tarderons pas à retrouver Samir et l'association Visions Solidaires dans la newsletter de Start !

Propos recueillis par Amélie Nicaise, Starting-Block