Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésFocusLe nouveau Starting-Block !

Les enjeux du numérique éducatif

Le dessin animé Vinz et Lou sur Internet, par la société TralalèreLa journée organisée par Educasol* sur les liens entre numérique éducatif et EADSI (Education au développement et à la Solidarité Internationale) a donné du grain à moudre à Jean-Marc, chargé de communication de Starting-Block. L'occasion de réfléchir sur les potentialités de l'Education à la Citoyenneté et à la Solidarité (ECS)...

L'Education Nationale se pose aujourd'hui la question de l'usage des outils numériques à l'école. Elle fait bien, car la jeune génération n'a pas attendu pour s'en emparer. Les structures de l'EADSI ne veulent pas, elles non plus, rater le coche. A ce titre, l'organisation par Educasol d'une journée d'échanges et de réflexion sur les outils numériques est particulièrement bienvenue.

Tout au long de la journée, la question du sens politique des outils numériques a animé les débats. Dès le matin, par exemple, avec le chercheur Divina Meigs (lien vers son blog) ou via Ritimo et sa plate-forme e-change, autour de la question du logiciel libre, et jusqu'au soir avec une discussion sur le caractère moraliste de certains serious games**.

Il est évident que l'irruption du numérique bouleverse profondément les relations éducatives, tout comme elle bouleverse les sociétés. Dans ce remue-ménage qui fait perdre pas mal de repères, peut-être l'Education à la Citoyenneté et à la Solidarité (ECS), telle qu'elle est pensée et pratiquée par Starting-Block et par le réseau SENS, a-t-elle un point de vue pertinent à faire valoir...

Le numérique, en raccourcissant la distance entre l'individu et le savoir, et en donnant à chacun les moyens de s'exprimer à grande échelle, diminue l'autorité des professeurs et des tribuns. Ils perdent de leur monopole de la transmission des savoirs et des opinions.

Loin de voir dans ce phénomène une menace pour l'éducation ou pour la société, en ECS, nous avons la conviction que les espaces d'expression horizontale, où chacun peut donner son point de vue sur un sujet à partir de ses connaissances propres, et le confronter aux autres, ont l'avantage de mettre les participants en position d'acteurs citoyens, responsables de leurs actes. Les jeunes ne sont plus de simples réceptacles qu'il faudrait remplir de connaissances, mais porteurs d'une pièce de savoir qu'il convient de partager pour en faire profiter le groupe. C'est le sens que nous voulons donner à l'ECS : une éducation où tout le monde est à la fois éduqué et éducateur, même si certains jouent en plus le rôle de facilitateurs ou d'animateurs.

Le jeu comme déclencheur de l'expression démocratique

En grignotant le déséquilibre d'accès au savoir entre profs et élèves, le numérique peut favoriser la libre expression. Mais il comporte aussi un autre potentiel pour activer la participation des jeunes : le jeu.

Depuis ses débuts, Starting-Block a choisi, à travers l'Education à la Citoyenneté et à la Solidarité, d'utiliser la mise en situation et les jeux de rôles comme déclencheurs de questionnements. Les publics jeunes sont d'emblée dans une posture d'intérêt lorsqu'on leur propose des formes ludiques, mais, pour nous, il ne s'agit pas que d'éveiller leur curiosité ; le choix de méthodes d'éducation active a aussi un sens politique, en mettant l'accent sur les capacités d'action et de créativité des participants plutôt que sur leur seule capacité de compréhension ou de reformulation. Le jeu stimule à la fois la logique et l'imaginaire, les connaissances et les capacités d'interaction avec autrui.

Toutefois, il importe de préciser que toutes les formes de jeux ne contribuent pas également à l'émergence de cette posture d'éducative active. Lorsque le jeu est l'habillage d'une simple évaluation des connaissances ou des performances, il ne contribue pas au questionnement mais au contraire peut accentuer des situations d'échec et d'exclusion. Par ailleurs, le jeu vidéo, par sa capacité à rendre réaliste un monde virtuel, peut aussi contribuer à transmettre des conceptions fausses, avec davantage d'efficacité qu'un jeu de plateau ou qu'un jeu de rôle aux imaginaires plus abstraits.

Ces réserves étant posées, on peut néanmoins tracer une connexion entre numérique, jeu et éducation active, autour de la notion générale d'autonomisation, ou d'empowerment. Les outils numériques sont à la disposition des éducateurs, il leur appartient de s'en saisir ou non. Les industries du divertissement et des télécommunications, elles, ont déjà fait leur choix, et il n'est pas sûr que la société ait tant à gagner à laisser nos enfants seuls avec elles...

Jean-Marc, Starting-Block

*Educasol est la plateforme française des acteurs de l'Education Au Développement et à la Solidarité Internationale. Starting-Block est membre de son bureau.

**Serious game : un jeu vidéo "sérieux", c'est à dire à visée éducative.

Télécharger la synthèse de la journée EAD et numérique

Télécharger les actes de la journée EAD et numérique