Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésOutil: Une photolangage sur l' ecole

Chapitre 3 : organiser un temps de réflexion sur le handicap

Le jour J

Pour permettre à tous de se saisir de la question du handicap sur le campus, vous pouvez organiser une rencontre sur cette thématique. Un temps de réflexion peut prendre différentes formes, être plus ou moins vertical et plus ou moins participatif.

Pour vous aider, voici quelques idées grappillées au fil de la Campagne Handivalides du côté de Marseille, Grenoble et Créteil...

Le modérateur

Garant de la bienveillance des échanges et de la répartition de la parole, le modérateur est un acteur clé du débat. C'est lui qui introduit et clôture la table ronde. C'est à lui aussi de résumer les idées lancées pendant la réflexion et de permettre à tous les participants de bien comprendre les discussions.

« Les questions avaient été préparées à l'avance. La plupart résultait d'un "brainstorming" entre les membres du projet Hand in Hand. Au milieu de la journée Handivalides, je me suis isolé pour préparer une introduction et une conclusion. Je me sentais un peu stressé, mais c'était du "stress positif" ». David d'Euromed Marseille.

L'accueil des participants
Il vous faut veiller à ce que tout le monde, quel que soit son éventuel handicap, puisse suivre les échanges. Ainsi, en amont de la journée, nous vous proposons de demander aux inscrits leurs éventuels besoins spécifiques, notamment s'ils sont déficients auditifs.

Il n'est pas toujours possible, pour des raisons financières, de faire appel à des interprètes en langue des signes ou à un système de vélotypie, néanmoins d'autres solutions peuvent éventuellement être trouvées (par exemple une prise de note en direct sur ordinateur).

Pour les projections de films, pensez à bien mettre les sous-titres (disponibles sur tous les DVD aujourd'hui) et à penser à l'audiodescription pour le public déficient visuel! L'association Valentin Haüy pourra vous conseiller sur les films audiodécrits disponibles : www.avh.asso.fr

Le débat mouvant ou jeu de positionnement
En introduction de la table ronde, vous pouvez, par exemple, proposer un temps de « débat mouvant », c'est-à-dire demander aux participants de se positionner physiquement dans la salle de la rencontre : d'un côté s'ils sont d'accord et de l'autre côté de la salle s'ils ne sont pas d'accord avec les affirmations que vous leur proposez. A vous ensuite de permettre à chaque « camp » de s'exprimer et d'avancer des arguments. Cela peut donner des idées de questions à poser aux intervenants ensuite !

A l'université Joseph Fourier de Grenoble, trois questions sont posées aux participants en introduction du temps de réflexion :
- Un indien dans la ville est-il en situation de handicap ?
- L'accessibilité est-elle le premier problème à résoudre ?
- Embaucher une personne en situation de handicap fait-il du bien à l'équipe ?

Plus d'infos sur le débat mouvant sur le site de Starting-Block : www.starting-block.org/outils/sept-plus-sept, à la page 14 du livret !

Les mises en situation

Une reconstitution a été proposée aux étudiants en pharmacie de l'université Joseph Fourier, afin de leur permettre d'imaginer les situations auxquelles ils pourraient avoir à faire face une fois diplômés.

« Nous étions dans une salle avec de véritables comptoirs de pharmacie et des étagères. Cela nous a permis de nous mettre en situation, comme à l'officine. Les organisateurs jouaient le rôle des patients. Dans les différents groupes, deux participants étaient médecins ou pharmaciens afin qu'ils puissent s'entraider pour répondre aux interrogations des patients en situation de handicap. Les autres étaient spectateurs ».
Doris, étudiante à l'université Joseph Fourier, Grenoble, Campagne 2012

Chaque participant devait alors se mettre dans la peau d'un professionnel de santé pour répondre à plusieurs cas possibles : « comment réagir face à une personne non voyante nous présentant son ordonnance ? Que répondre à une personne tétraplégique nous interrogeant sur sa futur vie sexuelle ? »... Chaque scénette était suivie par un grand debriefing pour bien comprendre les situations !

Au final, « les étudiants ont beaucoup aimé ce système de cas de comptoir, cela leur a permis de se rendre compte qu'ils ne savaient pas forcément comment réagir face à des personnes en situation de handicap ».
Marie, Université Joseph Fourier, Grenoble.

Les nappes tournantes
Un sujet peut également être découpé en plusieurs sous questions ou sous thématique sur lesquelles les participants tournent par petits groupes. Cela permet à tout le monde de bien comprendre les enjeux liés au thème abordé et de se sentir plus à l'aise pour intervenir. La restitution finale des échanges pourra alors être l'occasion de répondre aux questions restées en suspens et d'échange avec l'ensemble du groupe.

C'est le principe du « world Café » organisé par Starting-Block pour la clôture de la campagne Handivalides 2012. En savoir plus : cliquez ici.

Et vous ? Comment vous y prenez vous pour parler du handicap ?
N'hésitez pas à nous raconter vos expériences ! Contactez Anne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci à David, Amandine, Doris, Marie et Marion pour leurs témoignages !

Retour aux autres chapitres du Kit-Inclus

Retour sur la journée à Euromed management
Retour sur la journée à Grenoble