Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualités

Chapitre 2 : accessibilité et système D

Peur d'être maladroit ? Quelques petits trucs...

Même si les réalités rencontrées par les personnes en situation de handicap sont toutes différentes, voici quelques petits conseils très simples qui pourront vous aider à vaincre vos éventuelles appréhensions et à entrer en relation.

Rien ne vaut néanmoins le naturel et la franchise : plutôt que de chercher par exemple à l'aider à tout prix, demandez-lui tout simplement ce dont elle a besoin.

Comment agir ?

Par rapport au handicap moteur* :

- Assure-toi que le lieu est accessible, c'est-à-dire sans obstacle et avec des équipements adaptés ; vérifie le bon fonctionnement des ascenseurs ; ne laisse rien traîner (même une poubelle oubliée sur un trottoir peut constituer un obstacle quasi insurmontable!).

- Respecte le rythme de la personne lorsque tu marches avec elle dans la rue.

- Veille à ce qu'elle ait une bonne visibilité (dans un cours, un spectacle, un concert...).

* Les conseils donnés concernent les personnes en fauteuil roulant

Par rapport au handicap visuel :

- La personne ne reconnaîtra pas toujours ta voix : avant de commencer à parler, présente-toi ; appelle-la par son nom pour indiquer que tu t'adresses précisément à elle ; préviens-la quand tu la quittes afin qu'elle ne se retrouve pas à parler dans le vide.

- pour l'accompagner pendant un trajet, propose-lui de te prendre le bras ou l'épaule à son choix. Il est plus facile de suivre quelqu'un que d'être poussé en avant ! Annonce les changements de direction ou de relief. Par exemple, dans un escalier, annonce la première et la dernière marche. Privilégie les indications précises : « je pose ton verre devant toi, derrière ton assiette » plutôt que « tiens ».

- Sois ordonné : range les affaires toujours au même endroit et ne laisse rien traîner qui puisse constituer un obstacle...

- La perte de vision ne signifie pas l'oubli du mot « voir », donc tu peux utiliser normalement tout le vocabulaire lié à la vision. Tu vois ce que je veux dire ?

Par rapport au handicap auditif :

- Etre sourd ne veut pas dire nécessairement « ne rien entendre ». Il existe plusieurs niveaux de surdité.

- Etre sourd ne signifie pas être muet. Certaines personnes sourdes s'expriment parfaitement à l'oral.

- Assure-toi que la personne te regarde avant de parler, afin qu'elle puisse lire sur tes lèvres. Ne parle pas depuis une autre pièce.

- Ne crie pas, parle lentement en articulant bien (oublie le chewing-gum!)

- Si la personne n'a pas compris, répète ton idée en modifiant ta phrase. Si nécessaire, passe par l'écrit pour t'assurer qu'elle a bien compris.

- Certains bruits forts sont difficilement supportables avec une prothèse. Privilégie les endroits calmes.

- Les personnes sourdes n'ont pas accès aux indications sonores : sirènes d'incendie, alarmes, messages vocaux dans les transports... Pense à leur transmettre !

Par rapport à la déficience cognitive

- En fonction des besoins de la personne, tu peux, par exemple, proposer tes notes de cours, lui mettre par écrit certains mots compliqués ou l'aider à corriger ses fautes d'orthographe. Certaines mises en page ou certains codes couleur peuvent aussi lui faciliter la lecture (par exemple, une ligne en rouge / une ligne en vert).

Par rapport à la déficience psychique

- Les symptômes caractéristiques peuvent être, selon les cas, une réaction inadaptée au contexte, un stress important, un raisonnement rigide, des gestes incontrôlés, une difficulté à communiquer, un repli sur soi, des dérèglements alimentaires...

- Montre-toi à l'écoute. Laisse la personne s'exprimer jusqu'au bout. Reste calme, sans agressivité ni impatience.

- veille à toujours lui laisser la possibilité de partir.

Par rapport à la déficience mentale

- Souris pour mettre ton interlocuteur en confiance.

- Parle normalement en utilisant des phrases simples et évite les détails.

- Ne manifeste pas d'impatience. Prends ton temps et adapte-toi à son rythme.

- Ne sois pas surpris par l'affection que la personne pourrait te manifester !

- Les personnes handicapées mentales sont autonomes dans leurs déplacements, mais il suffit d'un imprévu (grève, retard...) pour les déstabiliser. N'hésite pas à proposer ton aide...

Découvre les autres chapitres du Kit'Inclus