Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésFestival des Solidarités !

Actualités

Les actualités de Starting Block

La planète au bord de la crise de clim addiction….

C’est l’été, le temps est magnifique et un superbe coucher de soleil s’annonce !

Ah, les vacances ! Ce temps de répits où l’on prend le temps de prendre le temps et de savourer de bons moments avec les potes ou la famille…

Voilà un véritable délice, surtout l’été. Il fait beau, il fait chaud, les apéros et les barbecues sont à l’honneur mais pas seulement.

L’été 2018 est particulièrement chaud, on a dépassé les 35 degrés dans un certain nombre de régions du monde et de l’Europe. Or, quand on a trop chaud, on a qu’une seule envie, c’est de se rafraîchir ! L’une des réponses possibles, c’est le recours à la climatisation.

 

Alors que je passais de super vacances au bord de l’océan Atlantique du côté de Porto, ultra connectée comme je suis, je reçois une notification du Point sur mon téléphone. Je me demande tout de suite, quelle joyeuseté de nouvelle vais-je avoir droit cette fois-ci... ? Un super article sur la canicule et les effets dévastateurs de la clim…

Génial, on repart sur l’éternelle rengaine du serpent qui se mord la queue. La climatisation qui constitue une solution salvatrice pour nombre de personnes ne fait que favoriser le réchauffement climatique. Une forte augmentation de ce système de rafraîchissement a fait tirer la sonnette d’alarme à l’agence internationale de l’énergie qui dans un rapport publié en mai dernier, met en exergue les effets dévastateurs sur notre climat. En effet, plus on a chaud et plus on utilise la clim ; plus on utilise la clim, plus on rejette de l’air chaud et des gaz à effets de serre. Il y a vraiment de quoi désespérer. Il semblerait que malgré toute notre intelligence créatrice, elle possède également un don pour l’autodestruction.

 

Le plus ironique de cette histoire, c’est qu’au moment des fortes chaleurs du début de mois d’août en France et dans le reste du Portugal et tandis que je lisais cet article, j’étais loin d’avoir besoin d’une clim ou de tout autre moyen de rafraîchissement. En effet, la température du côté de Porto n’excédait pas les 25 degrés et le petit vent océanique donnait envie par moment d’enfiler un petit gilet.

Malgré tout, le sujet mérite que l’on s’y attarde et que l’on prenne le temps de le méditer. Donc, je me suis permise de le partager à mes contacts Facebook et maintenant avec vous. Enfin, comme cet article touche à sa fin et étant donné que cette méditation peut être étendue à d’autres supports technologiques, n’hésitez pas à goûter avec moi à toute l’ironie de cette dernière réflexion.

Oh ! Peut-être que comme moi vous n’utilisez pas la clim ou vraiment très peu, mais tout comme moi vous utilisez Internet via votre ordinateur ou votre smartphone. Je le sais, puisque vous êtes en train de lire cet article… De plus, peut-être êtes-vous addict de l’une ou l’autre de ces technologies. Or, par notre simple usage de ces dernières, vous et moi, participons à ce cercle vicieux du serpent qui se mord la queue.

Ne désespérez pas, l’important c’est d’être conscient de ce que nous sommes et faisons, pour pouvoir ensuite déclencher un changement et transformer le monde qui nous entoure !

 

Source :

Rapport de l'agence internationale de l'énergie

Quelques articles :

Le Point

Le Monde