Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésParoles d'expertsLa mobilité des étudiants handicapés : l'état des lieux de Droit au Savoir

Paroles d'Experts

Les témoignages d’experts présentés dans cette rubrique ont été réalisé à l’occasion du 10ème anniversaire des Journées Handivalides.

La mobilité des étudiants handicapés : l'état des lieux de Droit au Savoir

La mobilité dans les études est aujourd'hui fondamentale, que ce soit dans un souci de réussite du parcours vers l'emploi ou d'intégration dans la vie étudiante. Qu'en est-il aujourd'hui pour les étudiants handicapés ? Marie-Pierre Toubhans, de l'association Droit au Savoir a accepté de répondre à nos questions.
Photo
Pensez-vous que le taux de mobilité des étudiants handicapés soient aujourd'hui satisfaisant ? Si non, quels sont les principaux freins?
Décohabitation, stage, semestre à l'étranger, les situations de mobilité sont multiples. Entre celles qui relèvent d'un choix et celles contraintes, liées notamment à la situation de handicap et à la présence de dispositif d'accompagnement sur tel ou tel territoire, on ne peut faire une réponse unique.
L'enquête que nous avions menée avec Droit au Savoir sur le ressenti et le vécu des jeunes en situation de handicap indiquait chez les répondants une décohabitation à hauteur de 2/3 des étudiants ( 11% dans un établissement spécialisé, 18% en logement CROUS, 33% dans un logement indépendant). Un jeune sur deux poursuivait ses études dans un département autre que celui de ses parents, et dans le cadre de son parcours d'études, un jeune sur deux envisage de poursuivre ses études loin du domicile familial, essentiellement dans un autre département mais également à l'étranger pour 15% des étudiants répondants.
Il semble complexe de mesurer l'écart réel entre le désir de mobilité et la réalité de cette mobilité. Ce que l'on mesure ce sont les difficultés : auto censure, nécessité d'anticiper les besoins d'accompagnement (pour demander un complément d'heures dans le cadre de la PCH par ex. pour un semestre à l'étranger), un maillage du territoire en dispositif et structure d'accompagnement ne correspondant pas aux besoins...

Les étudiants handicapés vous contactent-ils souvent pour des questions liées à leur mobilité ? Dans quel cadre ?
Oui, ils prennent contact sur des thèmes très différents : recherche d'une structure d'hébergement adapté, recherche de stage, aide au montage d'un dossier ERASMUS par exemple...
Quel est votre apport, conseil auprès d'eux ?
Sur le site de Droit au Savoir, nous avons un certain nombre d'outils : une base de donnée pour l'orientation et la mobilité des jeunes en situation de handicap qui permet à partir du département où l'on souhaite étudier d'avoir accès à tous les dispositifs et structures existants sur le territoire, une FAQ, des rubriques spécifiques (notamment sur la mobilité internationale et européenne).
Nous avons également une ligne directe (01 40 78 27 51) et un contact mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour répondre sur les droits et les interlocuteurs.
Pensez-vous que les universités, grandes écoles se sont suffisamment saisies de cette question? Quels autres acteurs pourraient avoir un rôle?
D'autres acteurs que les établissements d'enseignement supérieur ou leurs membres et représentants (structures handicap, groupe de travail handicap, guide de l'accompagnement de l'étudiant handicap à l’université) interviennent déjà sur ces problématiques : c'est le cas des associations mais aussi par exemple de l’Agence Europe Education Formation France (qui attribue une bourse complémentaire aux étudiants en situation de handicap dans le cadre d'Erasmus). La loi de juillet 2013 sur l'enseignement supérieur et la recherche qui donne comme prérogative au CA d'adopter un schéma directeur pluriannuel en matière de politique du handicap qui couvre l'ensemble des domaines concernés par le handicap, devrait aussi permettre de mieux appréhender ces problématiques au niveau de la mobilité européenne et internationale des jeunes en situation de handicap.

Propos recueillis par Emilie Ouchet,

Starting-Block