Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilA vous d'agirLe Kit'InclusKit inclus, chapitre 7: organiser un repas à l'aveugle

Kit'inclus

Kit inclus, chapitre 7: organiser un repas à l'aveugle

Voici la recette de deux étudiants pour organiser un repas à l’aveugle dans votre resto U. D’un côté, Clément, étudiant à l’école des Ponts Paristech et membre de l’association DévelopPonts qui a organisé sont premier repas l’aveugle cette année. De l’autre, Nicolas, étudiant à l’INSA de Lyon et membre de l’association Handizgoud qui propose chaque année 4 repas à l’aveugle.
Photo: repas à l'aveugle à l'UPEC, Nicolas Darphin.

Repas à l'aveugle, UPEC, 2012

Les ingrédients :

- La salle : un espace type Resto U, cafète ou CROUS
- La durée : au moins 45 mn. Variable en fonction du moment de la journée. Les étudiants seront sans doute plus pressés à midi, entre deux cours. Attention à ne pas proposer votre évènement en pleine période de partiels, vous risquez d’avoir du mal à mobiliser !
- Nombre de participants : variable, en fonction du nombre d’animateurs. Le mieux c'est de mettre en place des tables de 6 à 8 personnes, avec un animateur par table
- Le matériel : un bandeau noir par participant (type masque pour la nuit, distribué dans les avions)
- Nombre d’animateurs : un animateur par table et au moins deux complices dans la salle pour faire le service à table.

NB : Dans l’idéal, les animateurs de table doivent être déficients visuels. Ils devront répondre aux questions des participants et surtout les rassurer sur le déroulé du repas. N’hésitez pas à solliciter les associations locales pour être en lien avec des personnes déficientes visuelles. Le chapitre 6 du Kit’inclus pourra vous aider à trouver les structures ressources à proximité de votre établissement.

La préparation :

A l’INSA Lyon, l’association Handizgoud organise 4 repas à l’aveugle par an. C’est donc toute une organisation prévue dès le début de l’année universitaire :

« Les 4 dates sont fixées avec les restaurants de l’université en septembre/octobre. On fait de la publicité pour les événements trois semaines en amont, le temps de distribuer quelques affiches, d’envoyer des messages, puis de recevoir les 70 inscriptions. Concernant les produits, ils sont achetés par le service restauration qui cuisine. Nous nous contentons d’acheter des boissons et quelques papillotes cadeaux, pour agrémenter la soirée (la table la plus propre reçoit un cadeau) et remercier l’équipe de restauration. » Nicolas

Et pour la mobilisation, plusieurs techniques sont possibles.

Du côté d’HandizGoud, le repas est sur inscription. A l’école des Ponts ParisTech de Marne la Vallée, les membres de l’association DévelopPonts recrutent les participants le jour J :

« Notre repas à l'aveugle s'est déroulé dans le restaurant universitaire : nous avons juste proposé aux personnes de manger leur plateau repas d'une autre façon. Le jour J, des étudiants étaient mobilisés dans la file d’attente pour proposer ce repas à l’aveugle. Le but était de ne pas faire de réservations pouvant amener des désistements, mais laisser les gens venir à nous. » Clément

Pendant le repas :

Le déroulé de l’animation peut varier en fonction du temps dont vous disposez. Vous pouvez soit mettre les participants à la file indienne, avant d’entrer dans la salle et leur bander les yeux tout de suite, soit le faire une fois qu’ils sont assis à leur table.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de bien rassurer les participants lorsque vous leur mettrez le bandeau noir sur les yeux : ce n’est pas forcément évident de se retrouver dans le noir intégral, surtout dans un resto U assez bruyant !

« 2 personnes non voyantes discutaient de leur expérience avec les participants (répartis tout autour d'eux). Les aides et moi-même assurions le bon déroulement du repas. » Clément

Une fois que tout le monde est installé à table, c’est à l’animateur d’entrer en jeu. Si les convives ne se connaissent pas, il peut leur proposer de se présenter. Cela permet d’identifier les différentes voix et de repérer qui est assis à quel endroit.

L’animateur peut également prendre un temps pour décrire la disposition des couverts, de l’assiette, du verre, de la carafe d’eau… afin que les participants puissent mieux se repérer à leur table et surtout se détendre pour bien vivre le repas.

« Il y a eu beaucoup de surprises et d'amusement, tout le monde a pu entrevoir les difficultés que les personnes déficientes visuelles ont appris à surmonter. Les participants ont bien joué le jeu et se sont même parfois trouvés dans des situations cocasses : par exemple, la fourchette vide portée à la bouche plusieurs fois de suite. » Clément

Tout au long du repas, un ou deux animateurs peuvent également circuler entre les tables pour s’assurer que tout se passe bien, apporter les assiettes suivantes si vous optez pour une formule sur le modèle d’un restaurant ou installer les participants qui arriveraient en cours de route.

Le digestif :

Pour permettre à tous de revenir sur leur expérience, les animateurs peuvent proposer aux participants en fin de repas d’enlever leur bandeau et d’échanger sur leur ressenti. Il s’agit bien d’un temps de sensibilisation d’où l’importance d’avoir un échange en fin d’atelier pour répondre aux questions et faire un lien avec le quotidien d’un étudiant en situation de handicap visuel.

« A la fin du repas, ce sont des intervenants extérieurs, d'associations, mais aussi des étudiants, de jeunes professionnels ou des enseignants aveugles, qui animent l'échange et répondent aux questions des participants. » Nicolas

Les repas à l’aveugle peuvent aussi être une porte d’entrée pour d’autres formes d’engagement et d’autres évènements qui existent sur le campus autour du handicap.

« Ces dîners sont l'occasion pour nous de parler du handicap en général, et de convaincre les participants de venir découvrir les autres activités de l'année. Ils sont également les points d'orgue de journées de sensibilisation, comme la journée Handivalides ou la semaine de sensibilisation aux handicaps organisée chaque année par Handizgoud. » Nicolas

Cliquez ici pour:

en savoir plus sur l’organisation des repas à l’aveugle

Retrouver le témoignage vidéo de Clément

Retrouvez l'interview de Yassir, membre de Handizgoud et déficient visuel

Merci à Clément et Nicolas pour leurs témoignages précieux !