Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilL'associationNos actions25ème WEF est devenu grand!

Nos actions

Starting-Block mène des actions d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité (ECS) auprès de tous les publics : scolaires, étudiants, salariés, enseignants, résidents de foyers, personnes incarcérées…

25ème WEF est devenu grand!

Il a eu plus de temps que ses aînés pour grandir et s'épanouir mais c'est désormais chose faite : les 2 et 3 avril derniers se déroulait le 25ème Week-end d'Echanges et de Formation ! Mais à quoi ressemble ce gaillard ? Retour sur un week-end ambitieux.

Caractéristiques physiques

On le sait, les générations sont grandissantes et ce WEF confirme complètement l'adage. Avec plus de 190 participant.e.s inscrit.e.s, 10 parcours, 20 ateliers, le 25ème WEF a dépassé tous ses frères d'une tête. Ce qui n'est pas totalement anodin lorsqu'on doit passer dans les mêmes portes que le reste de sa famille. En effet, ce fut un casse-tête d'éviter à ce WEF de se cogner (la tête) dans les murs de l'EIVP. L'heure du déjeuner par exemple réclama l'attention de tou.te.s – participant.e.s, bénévoles et animateurices – la cafétéria ne pouvant accueillir tout le monde simultanément. Un repas « rythmé » et une rotation pour que les repu.e.s cèdent leurs places aux affamé.e.s suffisent à pallier ce problème. Pour les parcours, nos ami.e.s les clowns profitèrent du manque de salle pour évoluer dans des espaces inhabituels (petit amphi, couloirs, halls…) quand le théâtre de l'opprimé sur le genre envahi la scène du grand amphi, fais'amphi des rangées de chaises qui obstruaient le passage.

Temporellement et géographiquement aussi, ce WEF s'agrandit, en commençant dès le vendredi soir avec un spectacle-conférence-gesticulée sur le parcours d'engagement, aux Grands-Voisins (un ancien hôpital récemment réhabilité en lieu de rencontres, d'échanges et de partage).

Autonomie

Les contraintes dopent souvent l'adaptation, ça aussi c'est connu. Aussi les contraintes physiques de ce WEF l'ont-il obligé à mettre en place des automatismes que ses grands frères n'avaient pas. Le parcours bénévoles autogéré.e.s par exemple devait réfléchir à l'organisation du lieu et des différents temps off du WEF puis, mettre en pratique ! Signalétique, auto-wash, évaluation de fin de week-end, autant de contributions qui permirent à tou.te.s les WEFeureuses de s'autogérer davantage qu'aux précédentes éditions. Cela, le 25ème WEF l'a bien appris : plus il y a de personnes qui s'investissent dans l'organisation, plus il gagne en autonomie. Mais paradoxalement l'autonomie c'est aussi beaucoup de travail en plus et moins de temps pour jouer, explorer dans un parcours, débattre dans un atelier. Voilà le dilemme que le 25ème WEF pose pour ses petits frères : jusqu'où doit-on chercher à autogérer le WEF si cela diminue d'autant la durée des ateliers ?

Traumatisme de l'enfance

Si ce WEF est si grand et si autonome, c'est aussi parce qu'il a eu son petit complexe. Ce WEF voulait se prouver des choses à lui-même. Il se souvient du jour où il avait voulu marché sur les traces de ses aînés, un jour de tempête. C'était le PAWEF de novembre ; un non-WEF minimaliste. Il n'était pas allé aussi loin que ses aînés ce jour-là mais il n'avait pas manqué de panache puisqu'il avait été autogéré (contraint et forcé). Seulement, il voulait égaler ses aînés, aller plus loin même. Après tout, il avait déjà bravé la tempête. Frustration. Obstination au dépassement. Deux maux, peut-être, responsables du gigantisme du 25ème WEF et de sa manie de l'autogestion ?

En attendant de trouver la réponse à cette question, la fraterie des WEF continue de s'agrandir et qu'importe si le 25ème fut celui de la diversité, de la taille, de l’exubérance ou de l'autogestion, le 26ème WEF grandit dès aujourd'hui et jusqu'au 5 et 6 novembre. Venez à sa rencontre !

Yoann, 1m94.