Navigateur incompatible avec le site Starting Block
Conteneur global
Fil d'ariane
AccueilActualitésl’éducation à la citoyenneté : le rôle des organisations de volontariat international

Les soldes et moi une grande histoire d’ amour mais pour les autres ?

Résultat de recherche d'images pour "SOLDES"

Découvre que dépenser moins pour le même article donne plus d'excitation

-20%, -30%, -50% des stocks qu’on liquide, tant d'émotion

Les soldes et moi, une grande histoire d'amour

Mes nouvelles chaussures, mes premiers achats, premières tenues adéquates

Combien de fois j’ai fait le tour du magasin pour la quinzième fois

Toujours le même frisson quand j'parle des soldes et moi

L’article suivant est inspiré par celui de Via le monde93 « Soldes et solidarité internationale : compatibles ? »

 

http://www.vialemonde93.net/spip.php?page=article&id_article=4227

 

Les consommateurs sont-ils les grands gagnants au final ?

Pendant cette période de bonnes affaires prêt d’un vêtement sur deux est vendue. A la base ce système avait été mis en place pour que les enseignes puissent vider leur stocks mais aujourd’hui c’est surtout un atout commerciale où les grandes marques font une grande partie de leur chiffre d’affaire. Mais pour c’est aussi une conséquence moins glorieuse celle de l’exploitation des ouvriers du secteur, de l’impact environnemental… et, aussi, de la tromperie du consommateur. De nombreuses enseignes de la mode "mainstream" réalisent spécialement pour la période des vêtements de moins bonne qualité et donc moins cher à produire, au mépris de la législation en vigueur. C’est en bout de chaîne que les impacts sont les plus importants les pays producteurs, les ouvriers localisés en bas pour leur permette de vivre décemment, sont contraintes de réaliser des heures supplémentaires démesurées, subissent des cadences accélérées pour répondre au pic de production. Au Bangladesh comme dans d’autres pays, les ouvriers peuvent être contraints de travailler 7 jours sur 7.

La surconsommation de vêtements encouragée par les prix cassés est un désastre environnemental car PLUS de production égale PLUS de consommation de matières premières et de transformation donc PLUS de pollution. D’un point de vue social, nous favorisons la délocalisation, l’exploitation ouvrière de ces personnes qui produisent les différents articles et qui reçoivent des salaires qui n’atteignent même pas parfois le prix de l’article que l’on aura payé le moins cher.

Alors que les organismes de recyclage ne peuvent plus absorber la quantité de vêtements dont nous nous débarrassons. Ils inondent les marchés des pays en développement, et entrent en concurrence avec la production locale et artisanale.

Nos actes d’achats ont un vrai poids politique... nos actes citoyens aussi !Pendant les soldes (et toute l’année)

  • On peut moins consommer, se poser la question de nos besoins, du poids de la publicité et de la "fast fashion" sur nos actes, porter nos vêtements plus longtemps, s’attacher à un produit textile bien fait, favoriser des pièces de qualité plutôt qu’accumuler des quantités de vêtements peur chers et jetables.
  • On peut consommer autrement auprès de marques proposant une démarche responsable (éthique, équitable, etc.), en se tournant vers les friperies, les magasins vintage ou de seconde main, l’up-cycling, les circuits courts.
    D’ailleurs, voici deux lien pour trouver des marques qui s’inscrivent dans une démarche étique :
  • http://www.made-in-ethic.com/index.php?Action=cms&ref=miemarques
  • http://www.artisansdumonde.org

Enfin, pour ceux et celles qui s’intéressent au côté obscure des multinationales, nous vous invitons à lire « multinationales : les batailles de l’information », de RITIMO, l’observatoire des multinationales et le CORODEM, dans la collection Passerelle n°14.

Vous pouvez le trouver en version pdf, en allant sur :

-          https://multinationales.org/IMG/pdf/pass14_frbd.pdf